Switzerland

ONU: Le Conseil des droits de l’homme forcé de voter pour se trouver un président

Cette année, la commission n’a pas su s’entendre sur le choix d’une présidente, normalement déterminé par consensus. Un vote à bulletins secrets aura lieu vendredi.

L’ambassadrice de Fidji Nazhat Shameem Khan semblait avoir partie gagnée, mais un coup de théâtre est survenu.

L’ambassadrice de Fidji Nazhat Shameem Khan semblait avoir partie gagnée, mais un coup de théâtre est survenu.

AFP

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU se trouve forcé, pour la première fois de son histoire, à voter vendredi à bulletins secrets pour désigner un président, une candidate fidjienne ayant été jugée trop militant par la Chine et d’autres pays.

«On s’est retrouvé dans une impasse», a dit à l’AFP une source proche du conseil qui a souhaité garder l’anonymat. «C’est une situation très, très, compliquée», a souligné cette source.

Selon des observateurs, la Chine, la Russie, l’Arabie saoudite et d’autres pays ne voulaient pas de la candidate pressentie l’ambassadrice des îles Fidji à Genève Nazhat Shameem Khan- et se sont arrangés pour trouver d’autres candidats. «Ils disaient que Fidji est trop pro-occidental», a expliqué Marc Limon, le directeur du groupe de réflexion Universal Rights Group, à l’AFP.

Trois candidats en lice

«Mais je pense qu’en réalité le problème c’est que Fidji est pro droits de l’homme et a assumé des positions fortes au Conseil», analyse t-il.

Un diplomate chinois a nié que son pays s’est opposé à la candidature de Fidji ou avoir demandé à d’autres de le faire. «C’est une mésinterprétation de notre position», a-t-il expliqué à l’AFP, sous couvert d’anonymat, affirmant que la Chine pourrait «accepter» chacun des trois candidats désormais en lice.

La Russie et l’Arabie n’ont pas répondu aux sollicitations de l’AFP.

«Présidente proactive ?»

Normalement, la présidence du Conseil des droits de l’homme, qui est surtout une charge procédurière, est déterminée par consensus pour assurer une rotation annuelle en changeant de zone géographique.

Mais cette année, l’Asie-Pacifique dont c’était le tour n’a pas su s’entendre. Les 47 membres du conseil devront donc voter à bulletins secrets vendredi.

L’ambassadrice de Fidji semblait avoir partie gagnée mais début décembre coup de théâtre, Bahreïn présente son propre candidat, «encouragé entre autres par la Chine, l’Arabie saoudite et la Russie», explique à l’AFP Phil Lynch, qui dirige l’ONG International Service for Human Rights. Pour Phil Lynch, ces pays craignent qu’une présidence fidjienne ne devienne une présidence trop active.

Pour Kenneth Roth, le patron de l’organisation internationale de défense des droits de l’homme Human Rights Watch, l’opposition à Fidji «est un effort pour mettre des bâtons dans les roues du Conseil des droits de l’homme». «Ils préfèrent quelqu’un comme Bahreïn parce qu’il est à la solde des Saoudiens et n’a aucun intérêt à la promotion des droits de l’homme, parce que Bahreïn lui-même les viole», a accusé Kenneth Roth.

Manœuvres en coulisse

Face à l’opposition de ces deux candidats un troisième s’est jeté dans l’arène, l’ambassadeur ouzbek à Genève Ulugbek Lapasov.

Le diplomate chinois a expliqué que son pays avait demandé à tous les protagonistes de la région de «faire preuve de souplesse» mais en vain. Il a regretté que pour la première fois un groupe régional ait été incapable de s’entendre sur un candidat. «C’est quelque chose de très triste», a-t-il dit.

Après toutes ces manœuvres en coulisse il est fort probable que c’est l’ambassadrice des îles Fidji qui l’emportera finalement vendredi. «Le choix du président…devrait se baser sur considérations liées aux droits de l’homme», a souligné Marc Limon.

AFP

Football news:

Todin erinnert sich an die Euro 2004: Er hätte sich beinahe in die Fugen geschlagen, sich gegen den jungen Cristiano verteidigt und die Aufregung des Brückenbauers verstanden
Gareth Southgate: Wir dürfen keine Fußball-Snobs sein. Englands Trainer Gareth Southgate hat sich für das Spiel seiner Mannschaft gegen Kroatien 2020 ausgesprochen
Leonid Slutsky: Immer noch sicher, dass die Nationalmannschaft von Finnland-der Außenseiter unserer Gruppe. Sie hatten großes Glück gegen Dänemark
Ich bin kein Rassist! Arnautovic entschuldigte sich für Beleidigungen gegen Spieler aus Nordmazedonien
Gary Lineker: Mbappé ist ein Weltstar, er wird Ronaldo ersetzen, aber nicht Messi. Leo macht Dinge, die andere nicht können
Der spanische Fan fährt seit 1979 zu den Spielen der Nationalmannschaft. Er kam mit der berühmten Trommel zur Euro (hätte ihn während des Lockdowns verlieren können)
Ronaldo hat bei der Pressekonferenz die Sponsorencoca Cola weggeräumt. Cristiano ist hart gegen Zucker - wirbt nicht einmal damit Und verbietet dem Sohn, Limonade zu trinken