Switzerland

Nouvelle fiction romande: Quand le rejet de l’icône Federer vire au drame

Le Lausannois Olivier Chapuis signe avec «Balles neuves» le récit jubilatoire d’une frustration mal digérée qui se focalise sur le virtuose du tennis.

Olivier Chapuis ose s’attaquer au mythe Federer dans son dernier roman.

Olivier Chapuis ose s’attaquer au mythe Federer dans son dernier roman.

DR

Il y a des monuments vivants auxquels l’on n’ose pas toucher. En Suisse, on songe immédiatement à Roger Federer. Dans son roman «Balles neuves» (BSN Press), l’auteur lausannois Olivier Chapuis imagine l’impensable: vouloir faire disparaître le héros national, tout au moins dans une fiction développée au sein de la fiction.

Olivier Chapuis avait déjà abordé le monde sportif dans «Les chaussettes en titane», où il plongeait au sein du peloton pour décrire les violences faites à ceux qui sortent de la norme édictée par le milieu.

Il revient avec un roman qui ne décortique pas les pratiques du milieu tennistique, mais où la carrière de Roger Federer sert à la fois de fil conducteur et de révélateur. Chaque protagoniste se retrouvera confronté, d’une manière ou d’une autre, à l’image que lui renvoie le tennisman.

Une mise en abyme permet d’intégrer divers points de vue sur le virtuose de la raquette. Celui du narrateur tout d’abord: écrivain en mal de reconnaissance, il se découvre agacé par le grand «RF». Un auteur célèbre et excentrique avec qui il a l’honneur d’échanger lui conseille, ou plutôt le presse, d’écrire sur cette exaspération.

«Federer devient responsable de tous les revers de Chang qui, perdu, ira jusqu’à fomenter un plan d’assassinat.»

Le narrateur invente donc le personnage d’Axel Chang, chef du rayon électroménager d’un grand magasin à la vie très ordinaire. Dès sa première apparition sur le petit écran familial, le talentueux joueur l’agace d’autant plus qu’il enthousiasme d’emblée sa femme, puis bientôt ses enfants. Le personnage principal va dès lors développer une rancœur qui se mue bientôt en obsession. Federer devient responsable de tous les revers de Chang qui, perdu, ira jusqu’à fomenter un plan d’assassinat du champion.

Drôle et sérieux à la fois

Poursuivant les deux fils narratifs à la fois, l’auteur construit son récit sur plusieurs plans qui se répondent. Plus réflexif dans la réalité du narrateur, plus narratif dans l’histoire de la vie d’Axel Chang, que l’écrivain élabore au fil des commentaires de son mentor sur son texte. Si celui-ci le presse de fouiller dans son obsession, il ne manque pas de rappeler également ce que les lecteurs souhaitent lire.

«Balles neuves» développe, avec un humour qui n’enlève rien au sérieux du propos, une vraie réflexion autour des icônes que l’on se crée, de la célébrité, du besoin de reconnaissance, tant chez les sportifs que chez les écrivains. Il donne aussi à voir le processus d’élaboration d’une œuvre et d’une carrière, avec une pirouette finale aussi habile que cynique.

Football news:

Im spanischen gibt es seit 70 Jahren eine Phraseologie über Alcoyano. Er handelt von einem Außenseiter, der bis zuletzt nicht aufgibt, genau wie Alcoyano gegen Real Madrid
Andrea Pirlo: Ich freue mich sehr, die erste Trophäe als Trainer zu gewinnen, ist nicht dasselbe wie eine Trophäe als Spieler zu gewinnen. Das ist noch besser, weil ich ein tolles Team führe und für einen großen Verein arbeite. Schöne Empfindungen
Zidane über den Abstieg aus der 3.Liga: Das ist keine Schande, wir werden nicht verrückt. Real Madrid will gewinnen, manchmal geht es nicht
Real Madrid flog zum fünften mal aus dem spanischen Pokal von einem Team aus der 3.Liga
Sulscher über 2:1 gegen Fulham: nach dem Seitenwechsel wachte Manchester United auf und machte ein gutes Spiel. Wir Begannen schwach,aber nach dem verpassten Tor haben wir gut gespielt. Wir mussten aufwachen und danach haben wir gut gespielt
Manchester United hat zum 94.Mal das Hinspiel gewonnen und den ersten Platz verpasst. Die Mancunianer waren nach einem Ball von Mittelfeldspieler Ademola Lukman unterlegen, aber Dank der Tore von Stürmer Edinson Cavani und Mittelfeldspieler Paul Pogba gelang es dem Gegner zu bezwingen
Pirlo holte als Trainer die erste Trophäe - er holte den Supercup von Gattuso. Und einmal haben Sie zusammen gewonnen