Switzerland

Les sept bonheurs de l’après Covid-19

KEYSTONE

Enfin, le ciel se dégage, on respire, on se détend. Ce n’est de loin pas une reddition sans condition puisque le virus immonde continue d’écumer la planète. Mais on peut fêter, au moins dans nos contrées, une trêve qu’on rêve éternelle. Gel en poche, il faudra respecter les distances, ne pas se serrer la main, ni manger la glace du voisin. Mais pour l’essentiel, c’est le «retour à l’anormal» comme le veut la dernière née d’une floraison de formules inspirées par le coronavirus.

Chez certains, la joie est quasi extatique. À croire qu’on sort de trois mois de tranchées, pieds dans la boue. Que les nouvelles soient bonnes ou mauvaises, la petite faiblesse de l’humain est de les exagérer. À fin-mars, on aimait présager la fin du monde en arborant une mine de débris. Ceux qui – ah, les pervers! – jouissaient secrètement du bonheur du confinement, en cultivant béatement leur jardin intérieur, étaient priés de se taire. À l’inverse, les rabat-joie qui aujourd’hui sont incapables de se réjouir de ce «vent de liberté retrouvée» feraient mieux de rester cloîtrés chez eux.

À l’heure de l’immunisation grégaire, il faut être dans le «trend» et ne pas casser l’ambiance des retrouvailles.

Dont acte. Genevois, voici les sept bonnes nouvelles de la semaine en ordre de bonheur croissant.

1. La gratuité du test sérologique pour les symptomatiques légers. Authentiquement une grande idée du gouvernement cantonal. Voilà des semaines que l’OMS incite à: «tester, tester, tester». Les rares États (Corée du Sud, Taïwan…) qui l’ont fait systématiquement s’en sortent bien. Genève s’en donne enfin les moyens. Avec le bonheur potentiel d’échapper à une deuxième vague.

2. Ouverture à la baignade en eaux genevoises. Un classique mais qui fait tellement du bien. Sauf qu’on ne comprend toujours pas pourquoi les piscines de Suisse alémanique ont pu ouvrir bien avant les nôtres, alors que le virus nous a fait infiniment plus suer que les Alémaniques.

3. Décision un rien plus controversée mais si joliment vert foncé. Serge Dal Busco revêtant son costume frondeur a pris le risque de se mettre à dos toute la droite en repeignant 7 kilomètres de piste automobile en jaune. Bel essai. Reste à le transformer. Même si le ministre se faisait remballer, son audace fait plaisir.

4. Tout aussi controversé. On reprend le même. Mais tellement frondeur, Serge Dal Busco enfonce profond le clou dans le pneu en dégageant les dernières autos pour faire de la place aux piétons. Ça, c’est du transfert modal!

5. On peut jouer au foot à trente et aller manger ensuite avec toute l’équipe au restaurant. Le cadeau vient de Berne la magnanime. Question: est-ce que les deux mètres de rigueur entre mégatablées ont d’autres vertus que d’achever des bistrots déjà faméliques? Ça sent le choix non assumé.

6. L’autorisation de nous pister avec l’application de traçage de l’EPFL. Là, la bonne nouvelle tient à la gratuité de l’application. Merci la Confédération. Pour le reste, il s’agit évidemment d’un pur scandale. Portes ouvertes vers la liberté d’un côté, et on remet des gros barreaux de l’autre. Mais pourquoi s’indigner? Google fait bien pire depuis très longtemps. Sans l’excuse du Covid-19 et sans énerver personne.

7. Reste la bonne nouvelle qu’on attend avec une impatience de moins en moins contrôlable: la levée de l’interdiction de lire le journal au café. Avec un masque et sans tremper le croissant dans le café, ça ne peut pas faire de mal, non?

Alors le bonheur sera juste parfait.

Football news:

Kike Setien: Griezmann hat ein tolles Spiel gemacht, Messi gut verstanden, ein schönes Tor erzielt. Wir haben etwas geändert
Barça-Präsident über das Spiel von Real Madrid: VAR ist immer ein Team. Ich habe ein unangenehmes Gefühl
Fathi erzielte das 9000. Tor in der Geschichte Barcelonas
Griezmann erzielte erstmals seit Februar in La Liga mit einem Messi-Transfer
Suarez kam in der Liste der besten Barça-Torschützen der Geschichte auf Platz 3
Guardiola hat zum ersten mal in seiner Karriere 3 Auswärtsspiele in einer Meisterschaft in Folge verloren
Marotta über Lautaro: Er zeigte nicht den geringsten Wunsch zu gehen