Switzerland

Le Conseil fédéral reste ferme sur les convois de fonds de nuit

Le Conseil fédéral vient de répondre à une interpellation du conseiller national PLR Olivier Feller ainsi qu’à un postulat dont il est cosignataire. Tous deux traitent du transport de fonds suite à l’interdiction par le Canton de Vaud des convois nocturnes, dont plusieurs ont subi des braquages ces derniers mois. Olivier Feller réclamait une coordination fédérale mais les sept Sages lui répondent qu’il n’est «pas opportun pour le moment d'envisager des dispositions nationales».

Ils se disent convaincus «que les prescriptions en vigueur permettent de satisfaire les besoins en matière de sécurité, ceux des consommateurs, des entreprises et des riverains des routes exposés au bruit».

L'interdiction générale «ne s'impose pas»

Quant au postulat, il demandait que soit menée une évaluation des conséquences socio-économiques d’une éventuelle interdiction des convois nocturnes à l’échelle suisse. Le Conseil fédéral propose son refus, répétant qu’une interdiction générale «ne s'impose pas». En août 2019, il avait déjà refusé que les convoyeurs puissent rouler de nuit dans des véhicules lourds, invoquant la protection contre le bruit.

«Le Conseil fédéral considère que le statu quo ne pose aucun problème et incite au transport de fonds de nuit dans des camionnettes. Je pense qu’il a tort et que ça confine à l’irresponsabilité, réagit Olivier Feller. Quant à l’exception vaudoise en matière d’interdiction, on s’accommode d’une incohérence territoriale. Je ne suis pas convaincu que les solutions locales soient durablement possibles et me réjouis du débat parlementaire.»