logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Switzerland

La place d’Armes se dévoile et fait salle comble

«J’ai du mal à comprendre comment on maintiendra un faible trafic sur la rue des Remparts, qui deviendra une zone 20, alors qu’elle sera la seule sortie et le seul point d’accès à un parking de 1000 places. Est-ce que quelque chose est prévu pour ces malheureux piétons qui vont tâcher de passer en sécurité?» «Pourra-t-on toujours stationner aux abords de la gare durant les travaux?» «Combien de litres d’eau faudra-t-il pour arroser le gazon qui recouvrira une partie de la place d’Armes?» Ou encore: «Afin d’encourager les citadins à prendre les transports publics, une baisse du prix du billet est-elle envisageable?»

Mercredi soir, plusieurs centaines d’Yverdonnois se sont rendus à une séance d’information publique organisée à l’Aula Magna du château. Face à cette forte affluence, la salle s’est révélée bien trop petite. En conséquence, une vingtaine de personnes ont dû écouter depuis le vestibule la Municipalité et les chefs de service résumer les quatre prochaines années de travaux qui remodèleront le centre-ville de la cité thermale.

Défis à surmonter

L’intérêt de la population est à la hauteur des défis qui devront être surmontés d’ici à 2024. Le vaste chantier de la place d'Armes, qui vise à enterrer le parking actuel et créer un parc végétal ?un «poumon de verdure de 30'000 m2 au cœur de la ville» selon le syndic Jean-Daniel Carrard? doit démarrer en avril. Cette mue de la deuxième cité du canton ne se fera pas sans mal. La première phase des travaux consistera à libérer le sous-sol de la place de ses réseaux électriques, câbles et autres conduits. Le chantier du parking souterrain devrait commencer en été 2021 pour une mise en service en 2023. La fin de l'aménagement extérieur de la place est prévue douze mois plus tard. L'offre culturelle et artistique y sera aussi développée, sachant que l’espace permettra d’accueillir jusqu'à 10'000 spectateurs.

«L’objectif est de réduire drastiquement le trafic de transit sur la rue des Remparts, a rétorqué Vesna Stankovic, cheffe de la Mobilité, face aux inquiétudes. On devrait passer de 14'000 véhicules par jour à 4000.» «On pourra évidemment continuer de stationner à côté de la gare», a répondu Jean-Daniel Carrard. Et d’ajouter: «Nous avons un projet pour tripler, voire quadrupler la vélostation qui a actuellement moins de 200 places.» «Il faudra arroser au début pour que toutes les plantes puissent bien se développer mais nous réfléchissons consciencieusement aux différentes essences d’arbres que nous allons sélectionner pour qu’ils puissent s’épanouir à l’horizon 2100 malgré les conséquences du réchauffement climatique», a détaillé Sandro Rosselet, directeur du Service des travaux et de l'environnement.

Bien que présents, les opposants au projet, dont ceux qui avaient lancé un référendum qui n’a pas abouti, sont restés étrangement silencieux. «Ce n’est pas le moment de parler des futures oppositions», murmure-t-on dans leurs rangs. «La forte affluence de la population traduit un réel intérêt et de réels besoins», estime à la sortie de la séance Gloria Capt. «Toutes les questions sur l’eau, sur les espaces verts et sur les arbres sont légitimes, poursuit la municipale de l’Urbanisme. Nous y faisons particulièrement attention.»

Themes
ICO