Switzerland

Images Vevey avance sur un fil

Le festival des arts visuels maintient le cap de son édition 2020 prévue en septembre. Sous l’intitulé «Unexpected. Le hasard des choses», un mot d’ordre: «Touchez avec les yeux!»

Une évocation du confinement au carré puisque cette image, tirée du projet «Gregor’s Room» de Teresa Hubbard et Alexander Birchler – basé sur «La Métamorphose» de Kafka – ornera l’ancien pénitencier de Vevey.

Une évocation du confinement au carré puisque cette image, tirée du projet «Gregor’s Room» de Teresa Hubbard et Alexander Birchler – basé sur «La Métamorphose» de Kafka – ornera l’ancien pénitencier de Vevey.

Teresa Hubbard et Alexander Birchler

Le champ de décombres festivaliers de l’été laisse-t-il entrevoir des réjouissances à venir? C’est ce que laisse supposer Images Vevey, biennale dévolue aux arts visuels qui, après avoir mis en circulation un bus VMCV à ses couleurs, dévoile ces jours le menu plutôt touffu d’une cinquantaine de propositions artistiques aux dates initialement prévues, soit du 5 au 27 septembre prochains. N’allez pourtant pas croire que le festival veveysan aurait juste lestement esquivé la vilaine vague du coronavirus.

«Nous effectuons un travail de haute couture: nous étions en train de coudre une robe et il a fallu la transformer en pantalon»

Stefano Stoll, directeur artistique d’Images Vevey

«Quand la pandémie s’est déclarée, nous savions que nous avions un peu de temps devant nous, se souvient Stefano Stoll, directeur artistique de la manifestation. Notre modèle, qui comporte beaucoup d’espaces publics et gratuits, donc sans énorme concentration de public, pouvait tirer son épingle du jeu. Il fallait résister et maintenir, toujours dans l’espoir de délivrer cette édition.»

Avec son équipe – que le responsable remercie pour sa motivation et sa flexibilité – le programmateur en chef n’en a pas moins souffert pour mener à terme cette édition 2020 qui porte l’inattendu en emblème avec son intitulé «Unexpected. Le hasard des choses». «Les difficultés sont arrivées au moment où nous devions évaluer la faisabilité des projets, près de 150, que nous avions repérés. C’était le moment de concrétiser les idées, de prendre des contacts décisifs avec les artistes et les fournisseurs.»

Alors que Images Vevey se targue de ne présenter que des exclusivités ou des œuvres adaptées aux exigences spectaculaires de la manifestation – comme les images monumentales collées aux façades de la ville – la réévaluation du champ des possibles a été douloureuse. «Nous effectuons un travail de haute couture: nous étions en train de coudre une robe et il a fallu la transformer en pantalon. Nous avions le tissu mais il fallait lui trouver une nouvelle forme.»

Attention les yeux

Encore aujourd’hui, l’équipe d’Images ne sait pas si tout pourra se passer tel que planifié. Le festival compte déjà une victime: la soirée d’ouverture festive qui réunit habituellement professionnels invités et public du cru. «Jusqu’au bout, j’ai pensé que ce serait possible de la maintenir, mais j’ai dû me rendre à la raison, même si c’est un crève-cœur puisque ce moment inaugural est aussi celui où la population de Vevey s’approprie la manifestation. D’autres incertitudes demeurent: nous avons 25 projets extérieurs et le même nombre à l’intérieur, peut-être faudra-t-il les abandonner au dernier moment… Mais, pour l’instant, nous tenons le cap, même si nous marchons sur un fil!»

Les projets retenus font la part un peu moins belle aux aspects «participatifs et expériencels», pour des raisons sanitaires évidentes. Plus que jamais, il faudra «toucher avec les yeux» et pas avec les mains, mais Images Vevey gardera les caractéristiques qui font sa spécificité, au gré d’installations, de lieux inédits aménagés – la Forge, dans les anciens ateliers du Quadratin, mais aussi un bunker bling-bling en sous-sol – et des images géantes qui vont fleurir sur les façades de la ville.

La «Chance» de Christian Boltanski

Star de cette édition particulière, le plasticien Christian Boltanski, dont la rétrospective au Centre Pompidou s’est fermée il y a quelque temps, prendra possession de la grande salle du Castillo avec son installation géante «Chance» – qui n’avait pas trouvé sa place à Paris – et fera défiler ses visages de nourrissons polonais au milieu d’un échafaudage (presque) aussi grand que les aléas de la vie. Une représentation du destin à l’orée de la vie par un artiste plus coutumier des réflexions sur la mort. Le kaléidoscope d’Images évoquera l’inattendu sous toutes sortes de facettes, mais sans presque jamais aborder frontalement le boulevard très parcouru de la pandémie. «Il y a parfois des clins d’œil par la bande, mais nous soignons un certain décalage, revendique Stefano Stoll. Nous ne cherchons pas à faire dans le documentaire direct, mais nous proposons des narrations, des histoires racontées par des artistes.»

L’ancien pénitencier de Vevey a été customisé pour l’occasion.

L’ancien pénitencier de Vevey a été customisé pour l’occasion.

Teresa Hubbard et Alexander Birchler

Du film «Rambo» redessiné par un Alain Bublex qui lui a enlevé tous ses personnages pour ne garder que des paysages contemplatifs à Edoardo Delille et Giulia Piermartiri qui projette les clichés des touristes sur les habitants des Maldives promis à un déménagement prochain pour cause d’île submergées, les couches et les superpositions (les soustractions aussi) devraient être nombreuses et renvoyer des vues surprenantes sur l’histoire (de l’art avec la fameuse vidéo «Der Lauf der Dinge» de Peter Fischli et David Weiss) mais aussi sur l’actualité (la question des fake news traitée de manière facétieuse par Julian Charrière et Julius von Bismarck). À moins que le plus surprenant ne soit le visiteur pris dans le miroir déformant qui superpose l’image de ceux qui s’y contemplent de Mario Klingemann et sa drôle de glace «Uncanny Mirror».

Football news:

Andy Cole über 109 Millionen Pfund für Sancho: Das ist verrücktes Geld. Der Frühere Manchester-United-Stürmer Andy Cole hat sich über den Preis des flügelspielers von Borussia Dortmund, Jason Sancho, geäußert, den die mankunianer Unterschreiben wollen. Borussia Dortmund verlangt für Sancho 109 Millionen Pfund
Juventus hat Luca Pellegrini an Genoa ausgeliehen
Palace, Brighton und Sheffield wollen Brewster kaufen. Liverpool fordert 25 Millionen Pfund
Milan bot 4 Millionen Euro für Stürmer Bude-Glimt Hauge. Der Stürmer von Bude-Glimt, Jens Hauge, könnte nach Italien wechseln. Der AC Mailand hat das Spiel des 20-jährigen Norwegers gegen die Rossoneri in der Europa League beeindruckt. Hauge erzielte in der 3.Qualifikationsrunde beim FC San Siro (3:2) das Tor
Atlético zeigte ein Foto von Suarez in drei formsätzen, Atlético präsentierte Ex-Barcelona-Stürmer Luis Suarez. Der 33-jährige Uruguayer probierte drei Sätze von Madrids Form aus. Gestern wurde Suarez medizinisch untersucht und unterschrieb einen Zweijahresvertrag bei Atlético. Er nahm Nummer 9
Lemar ist für Leipzig Interessant
FC Chelsea Loftus-Chica will West Ham, Southampton und Aston Villa verpflichten