logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Switzerland

Emmy Awards: «GoT» et «Fleabag» à l'honneur

Pas d'Emmy Awards pour la réalisatrice suisse Lisa Brühlmann

La réalisatrice suisse Lisa Brühlmann est repartie dimanche soir les mains vides de la 71e édition des Emmy Awards. La native de Zurich, âgée de 38 ans, était nominée pour la réalisation du quatrième épisode de la deuxième saison de la série «Killing Eve».

Articles en relation

Deux comédies déjantées, «La Fabuleuse Mme Maisel» et «Fleabag», ont raflé les premières récompenses dimanche soir lors de la 71e cérémonie des Emmy Awards, équivalent des Oscars pour la télévision américaine.

«Veep», qui espérait faire un baroud d'honneur pour son ultime saison, est pour l'instant restée sur le bord du chemin mais est encore en lice pour la «meilleure comédie», un titre qu'elle avait arraché pour ses trois précédentes saisons.

Une autre saga estampillée HBO est donnée favorite dans la catégorie des séries dramatiques malgré une saison finale assez critiquée: «Game of Thrones». Preuve de son succès planétaire, à son arrivée sur la scène du Microsoft Theater de Los Angeles, l'équipe de «GoT» a reçu une ovation debout d'un public pourtant constitué d'un grand nombre de stars confirmées.

La plupart des experts d'Hollywood estiment que la série médiévale-fantastique pleine de sang et de fureur va de nouveau rafler la mise. «Je ne vois rien qui puisse rivaliser dans cette catégorie. C'est un rendez-vous télévisuel» incontournable, a déclaré à l'AFP Pete Hammond, spécialiste des prix audiovisuels pour le magazine «Deadline».

Pour sa huitième et dernière saison, «GoT», la série la plus récompensée de l'histoire de la télévision américaine, a déjà reçu dix Emmy Awards le week-end dernier lors d'une première salve de prix remis dans des catégories créatives et techniques: effets spéciaux, accessoires, costumes, etc. Il ne lui manque donc plus que trois statuettes pour dépasser son propre record d'Emmy remportés au cours d'une seule édition. Au total, neuf des acteurs de la série dramatique sont en lice dans cette soirée, organisée sans maître de cérémonie.

Grand chelem pour HBO ?

Dans la catégorie des comédies, Julia Louis-Dreyfus avait reçu six fois de suite l'Emmy de la meilleure actrice pour sa performance de virago présidentielle dans «Veep». Elle n'avait pu concourir l'an dernier, la série ayant été suspendue pour laisser le temps à l'actrice de soigner un cancer du sein.

Louis-Dreyfus aurait pu battre le record du comédien le plus titré de l'histoire aux Emmy Awards mais les 24'000 électeurs de l'Académie lui ont préféré la Britannique Phoebe Waller-Bridge, actrice principale et créatrice de «Fleabag», également primée pour le scénario.

«C'est tout simplement merveilleux et rassurant de savoir qu'une femme dégoûtante, tordue et en colère puisse gagner aux Emmys», a-t-elle lancé avec son habituelle ironie.

Produite par la BBC et achetée par Amazon, la série à l'humour noir et grinçant avait été ignorée l'an dernier par les Emmy Awards. Mais la seconde saison a suscité un vif engouement, de même que Waller-Bridge qui a prévenu qu'il n'y aurait pas de saison 3.

Le prix du meilleur acteur dans une comédie est allé à Bill Hader, pour la saison 2 de «Barry», où il incarne un tueur à gages qui se prend de passion pour le théâtre.

Avec «Chernobyl» favorite du côté des mini-séries et déjà primée pour le scénario et la réalisation, HBO a encore une chance de réussir le grand chelem dans les trois catégories phares si «Veep» parvient à vaincre «La fabuleuse Mme Maisel».

L'année dernière, Mme Maisel avait créé la surprise en raflant six prix, dont celui de la meilleure comédie. Et elle a déjà à son actif quatre récompenses au total cette année, dont les seconds rôles campés par Tony Shalhoub et Alex Bornstein.

«Chernobyl», qui explore de l'intérieur la catastrophe nucléaire de 1986, a déjà raflé sept Emmy Awards techniques mais est aux prises avec «Dans leur regard», adaptation par Netflix de l'histoire véridique de cinq jeunes hommes noirs ou hispaniques accusés à tort d'un viol à New York, avec huit nominations. Jharrel Jerome a été sacré dimanche «meilleur acteur» pour sa performance dans cette mini-série.

Une victoire de «Chernobyl» serait «un coup de poignard dans le coeur de Netflix» car malgré sa puissance de frappe, la plateforme de vidéo à la demande est pour l'instant bredouille dans les trois grandes catégories des Emmy Awards, relève Pete Hammond.

Déception pour «Big Bang Theory», la série comique de CBS championne de l'audimat ne comptait qu'une nomination, pour la réalisation. Elle lui a échappé pour aller, là encore, à «Fleabag». Lot de consolation, la future plateforme de streaming HBO Max vient d'acquérir les droits des douze saisons pour quelque 500 millions de dollars. (afp/nxp)

Themes
ICO