Switzerland

Élections communales: Les Verts dans les exécutifs de Fribourg et de Bulle

Les Verts ont confirmé dimanche leur poussée des élections fédérales de 2019 lors des élections communales fribourgeoises. Ils placent l’un des leurs dans les exécutifs de Fribourg, qui passe à gauche, de Bulle, d’Estavayer et de Marly.

Le nouveau Conseil communal de Fribourg pour les cinq prochaines années, avec de gauche à droite, Laurent Dietrich (PDC), Pierre-Olivier Nobs (Parti chrétien-social), Mirjam Ballmer (Les Verts) Thierry Steiert (PS) et Andrea Burgener Woeffray (PS).

Le nouveau Conseil communal de Fribourg pour les cinq prochaines années, avec de gauche à droite, Laurent Dietrich (PDC), Pierre-Olivier Nobs (Parti chrétien-social), Mirjam Ballmer (Les Verts) Thierry Steiert (PS) et Andrea Burgener Woeffray (PS).

KEYSTONE/CYRIL ZINGARO

Les Verts fribourgeois se montraient ambitieux avant une campagne marquée du sceau de la pandémie de Covid-19. À huit mois des élections cantonales de novembre, ils affichaient une double ambition: gagner des sièges évidemment et amener le débat qu’ils portent vers les électeurs, notamment le développement durable.

La Verte Mirjam Ballmer, députée au Grand Conseil, opère l’entrée la plus remarquée au sein du conseil communal du chef-lieu cantonal, qui compte 38’000 habitants. Arrivée troisième, la Bâloise d’origine, âgée de 38 ans, s’empare du siège du PLR, en danger avec le départ d’Antoinette de Weck, qui ne se représentait pas.

La députée Mirjam Ballmer, 38 ans, Bâloise d’origine, fait entrer les Verts dans le Conseil communal de Fribourg au détriment des libéraux-radicaux (archives).

La députée Mirjam Ballmer, 38 ans, Bâloise d’origine, fait entrer les Verts dans le Conseil communal de Fribourg au détriment des libéraux-radicaux (archives).

KEYSTONE/CYRIL ZINGARO

Les deux sortants socialistes, Andrea Burgener Woeffray et le syndic Thierry Steiert, sont les deux mieux élus au terme d’un scrutin avec un taux de participation de 42,4%. Le PDC-Le Centre Laurent Dietrich et le chrétien-social Pierre-Olivier Nobs, décrit comme en danger, repartent eux aussi pour une législature de cinq ans.

Décrit comme étant en danger, le chrétien-social Pierre-Olivier Nobs a réussi à se faire réélire au Conseil communal de Fribourg grâce à des voix des autres partis de gauche.

Décrit comme étant en danger, le chrétien-social Pierre-Olivier Nobs a réussi à se faire réélire au Conseil communal de Fribourg grâce à des voix des autres partis de gauche.

KEYSTONE/CYRIL ZINGARO

Les cinq sièges du Conseil communal de Fribourg étaient très convoités. Pas moins de 28 candidats s’y intéressaient, même si quatre des cinq sortants se représentaient. Les Verts entendaient venir jouer les trouble-fêtes, alors que la droite, malgré le retrait de la sortante PLR, ambitionnait de renverser la majorité de gauche.

À Bulle aussi

À Bulle, c’est le député Nicolas Pasquier qui a fait entrer les Verts dans l’exécutif de neuf membres de la deuxième ville du canton (24’000 habitants). Il est parvenu à enlever le siège très convoité de l’indépendant Patrice Morand. Le PS garde trois sièges, avec l’arrivée de Kirthana Wickramasingam, présidente du Grand Conseil l’an passé.

Celle-ci a brûlé la politesse au sortant PS Sébastien Lauper. La droite garde sa majorité et replace les sortants, avec trois PLR, dont le syndic sortant Jacques Morand, la conseillère nationale PDC Marie-France Roth Pasquier et l’UDC Jérôme Tornare. Le PDC n’a pas réussi à récupérer un deuxième siège, après en avoir perdu deux en 2016. Le taux de participation a atteint 38,7%.

Les Verts, avec Claude-Alain Gaillet, ont aussi fait leur entrée au Conseil communal d’Estavayer, qui compte quelque 10’000 habitants. Le PDC y perd deux sièges, en en conservant trois tout de même, dont celui du syndic Eric Chassot. Le parti fait de même à Marly (8200 habitants), avec l’élection de César Murangira.

À Villars-sur-Glâne, troisième ville du canton avec 12’000 habitants, la gauche reste majoritaire. La stratégie de la droite unie a échoué. La liste Villars 2030 (PDC, PLR et PVL) s’en tient à ses quatre sièges au Conseil communal.

Le PS perdu un siège, mais le Centre Gauche-PCS (uni aux Verts qui confirment au passage le siège du député Bruno Marmier) gagne un siège. L’emblématique syndique socialiste Erika Schnyder ne se représentait pas.

Législatifs verdis

À Châtel-St-Denis (7000 habitants), le syndic sortant, l’UDC Damien Colliard, est éjecté du Conseil communal. Son collègue de parti Roland Mesot, président du Grand Conseil en 2019, y fait son entrée en réalisant le meilleur score.

À Romont (5300 habitants), le PLR a reconquis son deuxième siège à l’exécutif, avec l’ancien conseiller aux États Jean-Claude Cornu qui signe la meilleure élection. Le PDC perd le siège laissé vacant par Dominique Butty, le syndic parti pour cause de domiciliation dans une autre commune. Armand Jaquier (PS), futur ex-secrétaire régional d’Unia, rejoint aussi le Conseil communal.

Les législatifs n’ont pas échappé à la vague verte. À Bulle, les Verts ont doublé leur représentation au Conseil général à six sièges, alors que les Vert’libéraux passent de un à trois. Si le PLR et le PDC sont stables, avec respectivement 15 et 8 fauteuils, le PS (13 sièges, -2) et l’UDC (5 sièges, -3) ont perdu des plumes.

À Fribourg, les Verts ont plus que doublé leur représentation au parlement communal (+13 sièges) et disposent désormais de 21 représentants. Le PS a perdu des plumes (23 sièges, -7), de même que le PLR (8 sièges, -2), le Centre, allié aux Vert’libéraux (14 sièges, -2) et l’UDC (6 sièges, -3). Le Centre Gauche PCS est le seul autre parti à avoir gagné des sièges (7,+ 2).

ATS

Football news:

Ich werde keinen Vorteil aus der Super League bekommen-ich will nur den Fußball retten. Perez gab ein Programminterview (und fiel sofort auf eine Lüge)
Evertons Besitzer über den Einstieg in die Super League: Nie. Everton-Besitzer Farhad Moshiri hat erklärt, dass der Klub nicht beabsichtigt, in die europäische Superliga einzusteigen
UEFA-Präsident: Der Abstieg aus der Champions League ist kein sportlicher Rückschlag mehr, sondern ein Produktionsrisiko, das nicht alle akzeptieren wollen
Wolverhampton hat sich auf Twitter zum Weltmeister 2018/19 gekürt. Die Wolves waren dann die ersten nach 6 Gründer der Super League
Ryan Mason wurde acting Spurs-Trainer Mourinho nach dem Rücktritt
Gianni Infantino: Die FIFA lehnt die Gründung der Super League kategorisch ab. Wir müssen das Modell des europäischen Fußballs schützen
Ich bin nicht für Niederlagen hier. Vier Entlassungen von José-in Bildern