Switzerland

«Effondrons-nous» au théâtre pour mieux nous redresser dans le monde

Sale temps pour la planète. Les températures augmentent, le continent de plastique du Pacifique s’agrandit, les espèces disparaissent. Du coup, les catastrophistes et collapsologues prolifèrent, multipliant les discours sur un futur qui ressemble de plus en plus à un titanesque mur de béton armé.

À l’Oriental de Vevey, la Cie Dédale Intime se saisit de la thématique et du défi. Car si la problématique alimente sans peine développements théoriques, programmes politiques et rebondissements médiatiques, en tirer un spectacle n’est pas sans risques, au premier rang desquels celui de tomber dans un militantisme univoque, professoral et culpabilisant.

Le spectacle «Effondrons-nous» évite le piège avec malice, même s’il s'agit bien, dans un premier temps, d’attendre la venue de conférenciers spécialisés. Ils ne viendront jamais. La secrétaire et le civiliste de l’association organisatrice vont devoir pallier leur absence, meubler, d’abord avec réticence, puis avec une passion grandissante.

Les doutes de chacun

Ce dispositif mettant en scène deux néophytes de la cause écologique permet d’éviter les grandes démonstrations moralisatrices et pontifiantes. Avec leurs personnages dépassés par la fonction qui leur incombe soudain, les comédiens Claire Nicolas et Simon Labarrie?re peuvent laisser libre cours à une parole qui n’est pas celle des experts mais qui exprime les doutes, les peurs et les approximations de chacun.

Les emportements et les digressions spontanées prennent souvent la forme de sorties de route assez jouissives et confèrent surtout une charge d’autodérision salutaire au propos. Car on peut défendre une cause juste et exhiber quelques défauts… Au final, ce spectacle à taille humaine redonne du courage en incitant à la solidarité avec humour.