Switzerland

Décryptage: La liberté de culte d’après Rockwell

L’une des quatre affiches de Norman Rockwell acquises et exposées pour la première fois par le Musée international de la Réforme (MIR).

L’une des quatre affiches de Norman Rockwell acquises et exposées pour la première fois par le Musée international de la Réforme (MIR).

NICOLAS RIGHETTI/MIR

Norman Rockwell est un maître américain de l’illustration, notamment publicitaire. Le Musée international de la Réforme (MIR) expose quatre affiches réalisées d’après des peintures à l’huile sur le thème des libertés. C’était l’époque de la Seconde Guerre mondiale. Le président des États-Unis Franklin Roosevelt martelait la nécessité de ne pas relâcher l’effort de guerre. L’affiche reproduite ici évoque la liberté de culte. Celle qui permet à toute une nation de prier en paix, que l’on soit juif, catholique ou protestant, seules religions reconnaissables à travers les personnages réunis sur cette image. Les trois autres affiches représentent la liberté de parole et la sécurité, celle-ci symbolisée par un repas de Thanksgiving (À l’abri du besoin) et le coucher des enfants (À l’abri de la peur). Quatre bonnes raisons de protéger son pays.

L’effet de ces illustrations fut considérable: elles permirent de réunir environ 130 millions de dollars pour la défense des libertés. Elles sont visibles pour la première fois depuis que le MIR en a fait l’acquisition. Son directeur, Gabriel de Montmollin, précise que la phrase «Chacun selon les prescriptions de sa seule conscience» qui figure en haut de l’affiche sur la liberté de culte est «une affirmation typiquement protestante, que l’on peut faire remonter à Luther dans son face-à-face avec Charles Quint qui le somme de se renier en 1521 à Worms. Luther lui dit: «Je ne puis ni ne veux me rétracter en rien car il n’est ni sûr ni honnête d’agir contre sa propre conscience.» Pour le protestantisme, c’est un propos fondateur et, même s’il s’applique chez Rockwell à la liberté de ne pas être protestant, il subsiste dans l’ADN de la Réforme. Beaucoup d’observateurs des États-Unis considèrent que toutes les religions qui s’y pratiquent sont d’une manière ou d’une autre «protestantisées», conclut le directeur du MIR.

Parmi les profils figurant sur cette affiche, on remarque celui d’un vieil homme ou d’une vieille femme issu·e de la population non indo-européenne. Indien ou noir, c’est en tout cas quelqu’un qui échappe au stéréotype de l’Américain blanc majoritairement représenté ici. La foi semble rassembler tout le peuple américain en dépit des différences d’origine.

Ces mains-là sont celles d’une Américaine catholique, comme l’indique la présence du chapelet. Cet objet de dévotion sert à compter des prières récitées de manière répétitive en égrenant les grains dont il est constitué. Ce marqueur culturel est ingénieusement utilisé par Rockwell pour identifier la religion de cette femme.

À droite de l’image, on reconnaît un juif tenant la Torah. La liberté de culte figure dans le Ier amendement de la Constitution américaine. C’est la liberté de ne pas croire comme celle de croire selon sa propre religion. Une formidable chance pour ceux qui n’avaient connu qu’humiliations et persécutions dans la vieille Europe. Devant lui, une protestante puritaine joint les mains.

Cette femme aux yeux noirs retient l’attention. Elle assiste à la prière plutôt qu’elle n’y participe. Une mystérieuse passante dont Norman Rockwell soigne ici le portrait avec un soin remarquable. Pour réussir cette affiche emblématique, l’illustrateur a fait défiler ses voisins chez lui pour les dessiner. Gageons que cette femme était une proche qui l’intéressait particulièrement.

«Calvin aux USA», au Musée international de la Réforme (MIR) jusqu’au 28 février 2021. www.musee-reforme.ch

Football news:

Arteta über Özil: es Ist immer traurig, wenn Eine solche Figur verschwindet
Alaba wechselt im Sommer zu Real Madrid. Ein Vertrag über 4 Jahre ist vereinbart, ein Gehalt von rund 11 Millionen Euro (Marca)
Stefano Pioli: In der Tabelle sehen wir uns im April an. Für Milan ist jedes Spiel das wichtigste
Zlatan Ibrahimovic: zusammen mit Mandzukic werden wir Milan-Gegner erschrecken. Nach dem 2:0-Sieg über Cagliari Calcio hat Milan-Stürmer Zlatan Ibrahimovic im Team von Neuzugang Mario Mandzukic einen Vertrag unterschrieben
Milan erzielte 43 Punkte in 18 Runden-das beste Ergebnis seit der Saison 2003/04. Das Team von Stefano Pioli führt die Tabelle der Serie A an, hat 43 Punkte in 18 spielen und liegt 3 Punkte vor dem Zweitligisten Inter Mailand
Aubameyang hat zum ersten mal in der Saison einen Doppelpack erzielt. Paris (dpa)-Stürmer Pierre-Emerick Aubameyang hat den ersten Assist für Arsenal geholt
Chelsea will Holland im Sommer kaufen und ist bereit, seinen transferrekord (the Athletic) zu brechen