Switzerland

Crans-Montana en cinq questions

Le globe de descente pour Corinne Suter?

Le petit globe de la descente pourrait déjà être attribué samedi vers midi. À Corinne Suter? La Schwytzoise, qui s’élancera vendredi sur les pentes du Mont-Lachaux avec la tunique rouge de leader de la spécialité, compte 61 points d’avance sur l’Américaine Mikaela Shiffrin, absente sur le Haut-Plateau ce week-end. Si Ester Ledecka, troisième, compte 64 points de retard sur la Suissesse, le danger pourrait bien venir de Federica Brignone. La skieuse du Val d’Aoste qui est dans la forme de sa vie cette saison – 8 podiums dans 4 disciplines différentes - accuse un déficit de 83 points. Dernier rendez-vous avant les finales de la Coupe du monde à Cortina, les deux descentes prévues vendredi et samedi - 200 points en jeu - seront donc décisives. À l’entraînement de jeudi matin, c’est Federica Brignone (2e) qui a été plus rapide que Corinne Suter (5e). Si la Schwytzoise est sacrée à domicile ce week-end, elle deviendrait la sixième Suissesse de l’histoire à remporter le général de la discipline.

Qui va «gratter» le plus de points à Shiffrin ?

Pour la première fois depuis plusieurs années, le cirque blanc féminin débarque à Crans-Montana sans que tout ne soit quasiment joué. Depuis le décès tragique de son père, Mikaela Shiffrin a fait l’impasse sur plusieurs épreuves et les écarts se sont réduits au niveau du général. L’Américaine possède encore 113 points d’avance sur Federica Brignone et 154 unités sur la Slovaque Petra Vlhova. Il ne reste plus que treize courses jusqu’à la fin de la saison et trois d’entre elles se dérouleront dans la station valaisanne.

La revanche d’Hählen sur le chrono?

L’année passée, Joana Hählen pensait bien avoir décroché le premier podium de sa carrière, à 27 ans. Deuxième derrière l’Italienne Sofia Goggia, la Bernoise avait pourtant été déclassée à la 4e place suite à une mascarade liée à des problèmes de chronométrage. L’incident avait permis à… Corinne Suter de fêter son premier podium en Coupe du monde (3e). Depuis, Joana Hählen est montée deux fois sur la boîte en dix jours cette saison. Troisième de l’unique entraînement jeudi matin à Crans-Montana, elle compte bien se réconcilier avec les cellules chronométriques du Haut-Plateau ce week-end.

La Suisse va-t-elle déclasser l’Autriche?

Avec 38 podiums cette saison, les Suisses comptent déjà un top 3 de plus que l’hiver dernier, alors qu’il reste 27 courses à disputer cette saison. Avec 28 podiums, l’Italie devance même l’Autriche (23), qui souffre fortement du retrait de Marcel Hirscher. La Suisse pourrait redevenir la nation numéro un du ski, ce qui n’était plus arrivé depuis 1990. Au classement par nations, les Helvètes devancent leurs voisins autrichiens de 670 points. Au premier (et seul) entraînement qui s’est disputé jeudi matin sur la piste du Mont-Lachaux, les Autrichiennes ont montré qu’il ne fallait pas encore hisser le drapeau suisse. Nina Ortlieb a survolé le test reléguant Federica Brignone à 96 centièmes. Détentrice du globe de la spécialité, Nicole Schmidhofer a terminé 4e.

Holdener va-t-elle mater les Italiennes?

Wendy Holdener a terminé sur le podium des trois dernières courses qu’elle a disputé. Troisième en Super G à Garmisch, puis en géant à Kranjska Gora, elle a échoué tout proche de la victoire en slalom (2e) dans la station slovène. Sa dernière victoire en Coupe du monde remonte au 26 janvier 2018 en combiné. La «Poulidor du ski suisse» va-t-elle retrouver la plus haute marche lors du combiné dominical? Deuxième de la spécialité après une seule épreuve disputée, la Suissesse devra lutter face à l’armada italienne (Brignone, Bassino, Curtoni) pour s’offrir le globe de cristal du combiné (il restera une épreuve après Crans-Montana).

Sylvain Bolt