Switzerland

Constantin: «J'ai fait ce que je pense être juste»

Comme l’on pouvait s’y attendre, l’affaire des neuf joueurs du FC Sion licenciés pour avoir refusé le recours au chômage technique qui leur était proposé a désormais pris une tournure juridique. Avec la volonté des «bannis» de Tourbillon d’actionner les tribunaux afin d’obtenir gain de cause. Une démarche déjà entreprise par Alex Song, ce que l’ancien joueur d’Arsenal et Barcelone a confirmé le week-end dernier sur les ondes de RMC. «Mon avocat va s’en occuper, c’est parti à la FIFA. On va défendre nos droits», a-t-il déclaré en substance.

Une escalade prévisible qui n’a pas l’heur d’impressionner particulièrement Christian Constantin, habitué des combats juridiques de longue haleine. «Dans cette histoire, explique-t-il, j’ai fait ce que je pense être juste. Je connais la jurisprudence. On est dans une situation d’urgence sans précédent, où tout le monde doit consentir des efforts. Pas besoin d’être un prix Nobel pour comprendre cela (…) Les gens du foot sont globalement déconnectés de la réalité, ils pensent que tout leur est dû.»

A la «Porte d’Octodure», le stamm du FC Sion et de son président, le prochain match se disputera ainsi dans un tribunal, devant un juge. «Les avocats doivent bien eux aussi gagner leurs vies… Je me suis séparé des joueurs concernés pour justes motifs. A eux de me prouver que ce n’était pas un juste motif. Sans parler que je ne suis pas certain que la FIFA soit l’autorité compétente pour trancher ce différend.»

Hormis la forme, marquée par l’envoi notamment d’un ultimatum adressé par WhatsApp, demeure le fond de l’affaire. «Quand vous n’êtes pas patron, reprend le boss du FC Sion, il est aisé de faire des théories sur tout. Je sais comment gagner de l’argent. Mais je suis incapable d’en gagner lorsque je ne travaille pas. Et lorsque je ne travaille pas, je suis incapable de payer des gens qui ne peuvent pas eux-mêmes travailler. Sauf en recourant au chômage technique, ce que j’ai fait. Ailleurs, d'autres présidents ont préféré mettre leur club en liquidation, comme c'est le cas en Slovaquie.»

Constantin fait référence ici à la déconfiture du MSK Zilina, placé en redressement judiciaire en raison de la crise économique provoquée par la pandémie de coronavirus. Dans ce cadre-là, le club couronné champion de Slovaquie à sept reprises (ultime sacre en 2017) a viré 17 de ses 51 joueurs, qui n'avaient pas accepté la réduction de leurs salaires.

«Le foot ne reviendra plus jamais comme avant»

Les perspectives à moyen sinon long terme, elles, demeurent bien sombres. «On ne se rend pas encore suffisamment compte du drame économique qui frappe nos entreprises. Le foot lui-même ne reviendra plus jamais comme avant.»

Au moment où les fronts semblent se durcir, un possible arrangement pourrait-il encore voir le jour en coulisses? «Aujourd’hui, répond notre interlocuteur, certains essaient de se rattraper de l’énorme connerie qu’ils ont faite en se justifiant, d’autres regrettent leur attitude.» Christian Constantin estime même qu’un rebondissement n’est pas exclu, sans préciser lequel ni sous quelle forme celui-ci pourrait se produire.

Le feuilleton ne fait probablement que commencer.

Nicolas Jacquier

Football news:

Favre über Kritik an seiner Adresse: darüber wird seit Monaten gesprochen. Ich werde es in ein paar Wochen sagen
PSG hat den Transfer von Verteidiger Porto Telles für 25 Millionen Euro vereinbart
Inter will 80 bis 90 Millionen Euro und Firpo für Lautaro bekommen. Barcelona hofft, Coutinho für Geld für den Transfer zu verkaufen
Lionel Messi: die Nachricht von der Verlegung des America ' s Cup hat sich Schwer getan. Es wäre ein großes Ereignis für mich
Artur hat Barca und Juve mitgeteilt, dass er nirgendwo hingehen wird
Der Senat lehnte den Vorschlag für einen Neustart der 1.Liga ab. Jetzt kann es nur durch das Gericht erreicht werden
Die SPD-Vereine Sprachen sich einstimmig für die Wiederaufnahme des kontakttrainings aus