Switzerland

Confidences de (dé)confinés

«La boxe thaïe est un sport extrêmement exigeant, explique le coach. Durant deux mois, le coronavirus a servi pour certains d’échappatoire à une discipline quotidienne. C’est compréhensible. Mais le retour n’en est que plus dur.» Confiné dans les montagnes, David a tenté de maintenir un contact direct avec ses athlètes. À coups d’appels visio, il a essayé de les maintenir sous pression. Un programme les encourageait à bouger, à sortir courir. «Mais ça ne vaudra jamais le rendez-vous quotidien à la salle», regrette le principal intéressé.

Parmi ses champions, Ulric Bokeme est revenu «dans une forme satisfaisante». «Il aime manger, alors je m’inquiétais», sourit David. Mieux, blessé à un genou avant le confinement, le coronavirus a permis à l’athlète de reposer son corps. Pour celui qui boxe aujourd’hui dans la ligue Glory – une des principales fédérations mondiales de boxe pieds-poings – c’est un luxe rare. Sans être à 100%, difficile d’imaginer un bon résultat face aux redoutables adversaires de l’organisation. Surtout si ce dernier se nomme Donovan Wisse. Qu’il est n° 2 de la ligue. Et qu’un combat était envisagé pour fin avril. «En ce sens, le Covid-19 nous a offert un sacré cadeau», se réjouit l’entraîneur.

Ne pas traîner dans le quartier

Outre l’aspect sportif, David a encouragé ses combattants à mettre à profit le confinement pour s’ouvrir l’esprit. Quand certains ont étudié la nutrition des boxeurs, d’autres ont travaillé leur anglais. Difficile de bâtir une carrière internationale sans facilité pour la langue de Shakespeare. «C’était aussi un bon moyen pour leur éviter de traîner», insiste David. Situé au cœur du quartier des Palettes, le Singto Gym a également une vocation sociale, un rôle d’encadrement pour la jeunesse des environs.

«Durant cette période, j’ai vu trop de gamins livrés à eux-mêmes, regrette le coach. Dans les allées, au pied des immeubles, beaucoup se retrouvaient entre potes à ne rien faire. Sans l’école, sans les clubs, c’était à prévoir. Il n’y a pas vraiment eu de solution pour venir en aide aux parents. Pour eux comme pour le quartier, je suis heureux que tout commence à rentrer dans l’ordre.»

Ne reste plus finalement qu’à attendre la reprise de la compétition. Jusqu’à nouvel ordre, elle reste encore interdite pour les sports avec contacts. Le principal intéressé le regrette et craint même la vaccination obligatoire. «Ça retarderait grandement la reprise et mes boxeurs peuvent avoir besoin de leurs cachets pour vivre. Ils n’ont droit à aucunes indemnités. Par ailleurs, quand on voit les gens se toucher dans les transports publics, on se dit qu’il y a deux poids deux mesures.»

Heureusement pour le principal intéressé, l’été n’a jamais été une période faste pour les combats. Dès l’automne en revanche, ce sera une autre histoire. Les boxeurs du Singto seront prêts. Espérons pour eux que le Conseil fédéral le soit aussi.

Football news:

Kike Setien: Barcelona hat kein tolles Spiel gemacht. Espanyol spielte gut in der Abwehr
Anduhar Oliver über den Ausgleich: Fathi ging zu stark auf den Fuß und das Foul an der Spitze war vielleicht sogar noch gefährlicher
Atalanta verlängerte die SiegesSerie Auf 11 Spiele und besiegte Sampdoria mit 2:0
Milner absolvierte 536 Länderspiele und stieg in die Top 5 der Liga auf
Barça-Profi fatira im Derby gegen Espanyol. Er verbrachte 5 Minuten auf dem Feld
Suarez erzielte 195 Tore für Barcelona und kam auf den Dritten Platz in der Liste der besten Torschützen des Klubs
Daniele de Rossi: die Leute nennen Messi kleinmütig, und Sie haben Angst, die Frauen um die TV-Fernbedienung zu bitten