Switzerland

Calmy-Rey étoffe une nouvelle fondation

Les percées de la science et de la technologie sont fulgurantes. Et leurs conséquences sur la société tout aussi rapides. Afin d’anticiper ces transformations et émettre des recommandations pour les encadrer, la Confédération, soutenue par le Canton et la Ville de Genève, a décidé de créer une nouvelle fondation. Nom de travail: Geneva Science and Diplomacy Anticipator (Gesda). Dans la foulée, le Conseil fédéral a nommé en février deux personnalités à la présidence et à la vice-présidence de cette entité: Peter Brabeck, ancien patron de Nestlé, et Patrick Aebischer, ancien président de l’EPFL. Matthias Egger, éminent professeur bernois en épidémiologie, âgé de 61 ans, représentera la Confédération au sein du Gesda.

Mais il fallait aussi une personnalité connaissant en profondeur la Genève internationale. Et c’est l’ancienne présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey qui va rejoindre le conseil de cette fondation, et jouera notamment ce rôle.

Cette fondation a pour but d’analyser les évolutions qui se cristallisent dans le digital, l’écologie ou la biotechnologie, leur impact sur la société et les propositions ou solutions concrètes possibles pour y faire face. Pour Peter Brabeck, le mot-clé est «l’anticipation»: «Notre ambition est de passer au scanner les développements technologiques prévisibles pour les quinze à vingt années à venir», ajoute l’industriel autrichien. «En tant que scientifique, je constate que les percées technologiques s’effectuent très rapidement», abonde Patrick Aebischer, avant de donner un exemple de thématique à traiter: les questions à se poser au lendemain de la naissance de jumeaux chinois génétiquement modifiés. En 1996, la naissance de la brebis Dolly, premier mammifère à être cloné, avait déjà suscité de nombreuses interrogations tant au sein de la communauté scientifique que dans la population.

L’irruption programmée des robots dans de nombreuses activités jusqu’alors assurées par les humains doit aussi interpeller un large public au-delà des cercles scientifiques plus restreints. La protection de l’environnement requiert aussi d’observer en avance les développements technologiques et scientifiques qui sont liés à ce domaine.

Micheline Calmy-Rey, qui enseigne à l’Université de Genève, pourra aussi établir des ponts entre le Gesda et l’académie: «Genève est un lieu idéal pour développer ce type de fondation. C’est largement ici que sont fixées les règles dans des domaines comme la santé, le climat, les télécommunications ou la coordination dans la protection des droits humains.»

L’ancienne cheffe du Département fédéral des affaires étrangères et conseillère d’État genevoise ne fait pas mystère de vouloir aussi se mesurer à la vive concurrence d’autres villes et pays qui entendent se profiler davantage à l’échelle internationale. Et d’agir ainsi pour défendre les intérêts du pays car la Genève internationale est le premier pilier de la politique étrangère de la Suisse. Pour déceler en amont ces brusques changements, le Gesda aura besoin, ajoute Peter Brabeck, «de niveaux d’analyse très pointus, menés au niveau international».

La Confédération a donc débloqué 3 millions de francs sur trois ans pour participer au lancement du Gesda. Quant au Canton, il s’est engagé à hauteur de 25 000 francs pour la constitution du capital initial, l’autre moitié étant assurée par la Confédération. Le Conseil d’État prévoit aussi un apport de 300 000 francs sur trois ans. La Ville de Genève devrait faire de même. Mais sa part est encore gelée: «La majorité de la Commission des finances a décidé de bloquer toute demande de fonds venant directement du Conseil administratif. Nous n’allons donc pas aborder cette question à nos prochaines séances des 11 et 12 juin», indique Maria-Vittoria Romano, qui préside la Commission des finances du Conseil municipal.

Le secteur privé sera aussi prié de mettre la main au portefeuille. Peter Brabeck est d’accord: «Nous pouvons aussi rechercher des ressources financières externes, et je suis assez confiant de ces perspectives», indique l’Autrichien, qui possède un solide réseau dans le monde des affaires et de l’industrie. Mais quelle est la motivation de Peter Brabeck, aujourd’hui âgé de 74 ans, dans cette opération? «J’agis comme simple citoyen. J’ai eu le privilège de vivre dans cette région durant plus de trente ans. J’ai trois enfants et quatre petits-enfants. Pour moi, c’est la moindre des loyautés», explique celui qui réside à Verbier et dispose, comme ancien président de la multinationale, d’un bureau dans les locaux de Nestlé Suisse, près de Vevey. Ses quatre principaux conseillers étant désignés, le Gesda va désormais pouvoir nommer une direction.

(TDG)

Football news:

Bruna nahm 4 Auszeichnungen Spieler des Monats in 2020-M. So viel war bei Ronaldo, Henri und Lampard-aber für die Karriere in der APPL
Löw ist der beste Trainer des Jahrzehnts in der Nationalmannschaft, Deschamps 2., Shevchenko 17. (IFFHS)
Kapitel APL: wir Bitten die Spieler, sich nicht zu umarmen und Ihr Verhalten zu ändern
Torino - Mittelfeldspieler Sualio Mete wechselt zum AC Mailand. Die Rossoneri haben den 26-jährigen Franzosen bis zum Saisonende mit ablösefreiem Anspruch gemietet
Ramos hatte wegen Knieproblemen mit Atlético Madrid an Schmerzmitteln gespielt, Real-Verteidiger Sergio Ramos hatte Knieprobleme
Die Wahl des Präsidenten Barcelona planen am 7. März
Alex Ferguson: zum Glück war ich im Ruhestand, als ich das Liverpool-Spiel in den letzten zwei Jahren gesehen habe