Switzerland
This article was added by the user Noah Roberts. TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Exilés d’Ukraine: «L’hébergement continue d’être le souci numéro 1»

Exilés d’Ukraine«L’hébergement continue d’être le souci numéro 1»

Les familles d’accueil logent 70 à 80% des réfugiés et l’essoufflement guette certaines. Le Canton prévoit des solutions additionnelles pour le long terme.

Actuellement, 134 lits sont occupés dans la structure de Palexpo. Celle-ci est une «porte d’entrée» pour accueillir les réfugiés d’Ukraine sur le court terme, avant qu’on ne leur propose d’être logés dans une famille d’accueil.

Actuellement, 134 lits sont occupés dans la structure de Palexpo. Celle-ci est une «porte d’entrée» pour accueillir les réfugiés d’Ukraine sur le court terme, avant qu’on ne leur propose d’être logés dans une famille d’accueil.

LAURENT GUIRAUD

Depuis une dizaine de jours, le rythme d’arrivée des exilés d’Ukraine a un peu ralenti. Alors qu’entre 900 et mille personnes par jour venaient chercher refuge en Suisse en mars et en avril, ils sont quelque 600 ce mois-ci. Malgré cette légère baisse des arrivées, à Genève, l’hébergement continue d’être le «souci numéro un», rappelle vendredi Christophe Girod, directeur général de l’Hospice général, à l’occasion d’un point presse. «Nous comptons plus que jamais sur l’apport fondamental des familles d’accueil, ajoute Thierry Apothéloz, conseiller d’État en charge de la cohésion sociale. Sans leur aide, Genève serait dans une difficulté majeure et j’aimerais les remercier.»