Switzerland

Wimbledon fait des malheureux

Ce n’est pas une surprise, mais tout de même: on n’avait encore jamais annulé un Grand Chelem depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, pas même cette année, tandis que les feux de forêt faisaient planer un doute sur l’Open d’Australie.«C'est un choc», twitte la tenante du titre Simona Halep. «Je suis dévasté», renchérit Roger Federer. Il a fallu en arriver là, une bonne fois pour toute, face à «la probabilité que les mesures du gouvernement (britannique) soient prolongées de plusieurs mois», abdique le communiqué du All England Club.

Ce n’est pas une surprise, mais une forme de deuil: il est impossible d’organiser un événement de cette ampleur sans mobiliser plusieurs centaines de personnes, et les membres du Club le savaient. De même, le gazon est une matière vivante, avec des rythmes saisonniers: les éminents jardiniers anglais ont estimé que tout report à la fin de l’été (ou pis, à l’automne) serait contre-nature.

Wimbledon n’en mourra pas, car il le seul tournoi du Grand Chelem à avoir eu la riche idée de s’assurer contre le risque de pandémie. En revanche, son annulation plonge toute une catégorie de la population tennistique dans une détresse financière inédite. Avec un premier tour rémunéré à hauteur de 45 000 livres, Wimbledon permet à toute une middle-class de financer son semestre. Sans revenus, ni primes de sponsoring, et avec une reprise de l’activité désormais différée au 13 juillet, dans le meilleur des cas, «de nombreux joueurs à travers le monde commencent déjà à se chercher un job annexe», témoigne un agent français, qui ajoute toutefois: «Le drame, c’est qu’ils ne peuvent même pas donner des leçons de tennis. Les clubs sont fermés.»

La société de management Atton and Pice tente de réunir 20 millions d’euros, en exerçant une pression sur les instituions et sponsors, afin d’aider les professionnel(le)s en situation précaire (entre la 50 et la 500 place mondiale) à passer l’été.

Reste la question qui tue: la saison 2020 reprendra-t-elle vraiment? Mardi, la direction de l’US Open (début le 24 août) s’est mise en demeure «d’espérer», pour «le bonheur inégalable d’accueillir le monde» sur son site – malencontreusement nommé Corona Park, et actuellement transformé en un gigantesque hôpital de campagne. Christian Despont

Football news:

Luis Figo: Früher gab es viele Anwärter auf den Goldenen Ball, nicht nur Messi und Ronaldo
Der unglücklichste Fußballer Deutschlands erzielte zum ersten mal seit 294 spielen. Die Kirche hat sogar seine Geduld als Beispiel genommen
Die Klubs der La Liga nehmen am 1.Juni wieder das kollektive Training auf
Barcelona weigerte sich, Fati im Gegenzug für Pjanic zu Juventus zu entlassen
Ein Teil der Spiele der APL wird in neutralen Stadien stattfinden. Liverpool wird nicht zu Hause spielen, bis die Meisterschaft
La Liga will die neue Saison im September mit einer 30% igen tribünenfüllung beginnen
Das Management von APL schließt Möglichkeit der Annullierung des Abstiegs in dieser Saison aus