Switzerland

Vaudoise aréna: les Communes interviennent

Dans un communiqué diffusé vendredi, les Communes de Lausanne, Prilly et Renens, actionnaires du Centre sportif de Malley (CSM), demandent que des mesures immédiates soient prises par le conseil d’administration pour «ramener un climat de travail serein» à la Vaudoise aréna, structure gérée par le CSM.

Pour rappel, la presse a révélé, dès fin janvier, les griefs graves d’une partie des employés concernant leurs conditions de travail. Il s'agissait notamment d'heures supplémentaires excessives et de travail de nuit effectué sans autorisation et non compensé. La gestion du président du conseil d'administration du CSM, Jean-Jacques Schilt, et du directeur de la Vaudoise aréna était également pointée du doigt.

Les trois Villes demandent que des mesures soient prises immédiatement pour assurer le respect de la loi sur le travail. «Les aspects financiers qui en découlent pour les collaboratrices et collaborateurs devront être étayés et réglés, en particulier s’agissant du travail de nuit», appuie leur communiqué.

Un audit externe demandé par le Canton est en cours pour faire la lumière sur les conditions de travail à la Vaudoise aréna. Les trois Villes demandent que le mandat de cet audit soit modifié afin qu'il soit réalisé sous l’égide du vice-président du conseil d’administration, le syndic de Prilly Alain Gillièron, et des représentants des Communes, «afin de garantir l’impartialité de la démarche et que toutes les personnes concernées soient entendues et puissent être traitées de manière égalitaire». Cette tâche était à l’origine confiée au président du conseil d’administration Jean-Jacques-Schilt, lui-même mis en cause par les employés.

Finalement, les Communes de Lausanne, Prilly et Renens demandent que soit mise en place au plus vite une structure de soutien pour accompagner les collaborateurs.

(développement suit)