Switzerland

Un chemin piétonnier jugé trop cher

Relier les plages d’Estavayer-le-Lac et de Font au moyen d’un chemin piétonnier s’invitant dans le cadre idyllique des rives du lac: une vision du Conseil communal staviacois que ne partage pas son organe délibérant. Pas dans ces conditions en tout cas. Mercredi soir, les élus ont largement renvoyé la demande de crédit de 525000 francs destiné à la création de ce sentier, uniquement accessible aux piétons et personnes à mobilité réduite.

C’est l’UDC Romain Lambert qui a ouvert les feux contre un projet qui «n’est pas primordial». Pour lui, il vaudrait mieux entreprendre la réfection du chantier des Lacustres avec cet argent-là. Pour le groupe Vernay aussi, la somme demandée paraît exagérée pour la réalisation de cet itinéraire de 2000mètres, dont le quart existe déjà en plusieurs tronçons. «Nous soutenons l’idée de la réfection de la partie existante, mais nous estimons que cet argent serait plus utile s’il était engagé dans la mise en place d’un transport urbain ou la construction du port de la Sicel», a ainsi argumenté Thierry Roulin.

L’Exécutif voit dans cette réalisation un moyen de promouvoir une forme de tourisme doux et d’améliorer la qualité de vie des habitants. «C’est aussi pour ça que l’on peut investir», a relevé Samuel Ménétrey, en charge du Tourisme. Finalement, une grande majorité de l’assemblée s’est ralliée à la proposition des libéraux-radicaux. Soit renvoyer, plutôt que refuser purement et simplement ce projet qu’ils ne jugent pas abouti. «Nous demandons au Conseil communal de revenir avec un concept global de gestion des sentiers piétonniers longeant le lac qui intègre leur coût d’entretien», a expliqué Tom Bise.

Et ce, en dépit des précisions apportées par le conseiller communal Joseph Borcard. Le responsable de l’Environnement a affirmé que le prix serait sans doute moins élevé que prévu, notamment parce que la Protection civile a fait part de son intérêt de mettre des hommes à disposition du chantier.