Switzerland

Un casse-tête en visioconférence

On ignore combien de temps a été prévu, pour ce brin de causette. Mais on est sûr d’une chose: cela ne suffira pas. L’UEFA a convié ses 55 fédérations membres, mercredi midi en visioconférence, à un brainstorming entre taskforces. Au cœur de la réflexion, un sac de nœuds divergents: quid d’une reprise des compétitions, comment gérer les calendriers des clubs et équipes nationales, comment envisager le marché des transferts, traiter les contrats des joueurs qui échoient au 30 juin, etc? Une hypothèse, jusqu’ici négligée tant les enjeux sont gros, fait son chemin au point d’en devenir une thèse: tirer un trait sur cette fin de saison.

Le ballon rond continue à penser dans sa bulle, là où on finit par tout imaginer. Le plus fou, parfois, passe sous nos fenêtres: «Pour l’instant, dans le football suisse, personne n’envisage d’autre possibilité que celle de terminer le championnat au 30 juin», nous glissait en ce début de semaine une voix des instances. Pour rappel, il manque treize journées à l’actuelle Super League, sans compter le barrage.

En Allemagne, les 36 clubs de première et deuxième Bundesliga, dont certains (Leipzig, Dortmund, Wolfsburg) avaient repris l’entraînement ces jours, se sont pliés mardi aux recommandations de la Ligue: pas de reprise avant le 30 avril. Mais alors qu’il reste neuf rondes au programme, on espère boucler la boucle le 30 juin, quitte à condenser le format. L’UEFA aussi songe à des confrontations simples (et non aller-retour) pour accélérer les choses. Sauver les meubles. En Angleterre, où les enjeux sont encore plus colossaux, les diffuseurs Skysports et BT Sport mettent la pression pour que la Premier League s’achève – et si c’est sur la Lune on tolérera un très léger différé. Sinon, ils feront comme Canal +, qui a déjà tranché: la chaîne n’honorera pas le prochain versement des droits télé (110 millions d’euros), qui était prévu le 5 avril.

Du côté des clubs, ça pourrait devenir la panique pour des raisons non-sanitaires. Côté joueurs, le blues s’installe. La nervosité gagne les rangs des partenaires, les ligues sont désemparées. C’est de tout ça qu’il sera question, ce mercredi midi. «La saison est finie et si quelqu’un veut ce maudit Scudetto, qu’il le prenne!», s’est emporté Massimo Cellino. L’homme est président de Brescia, dans le Nord de l’Italie.

Football news:

Die Frau des ukrainischen Fußballspielers Morozyuk: Lügen, dass Männer polygam sind, und Frauen — Nein. Es ist eine Gesellschaft, die aufdrängt
Kilian Mbappe: mit PSG die Champions League zu Gewinnen, ist etwas besonderes. Persönliche Belohnungen werden ein Bonus sein
Lothar Matthäus: Flick ist ein bisschen wie Heynckes und Hitzfeld. Er kann mit den Sternen arbeiten
Präsident Rennes erwartet, dass Kamavinga im Sommer nicht gehen wird. Der BVB will Real kaufen
Agent Musacchio: Mateo ist glücklich in Mailand. Wir wollen ein neues Vertragsangebot
Sportler sind empört über den Tod des Afroamerikaners George Floyd
Valencia könnte Ferrán Torres durch den FC Porto Otavio ersetzen