Switzerland

Trump diabolise le vote par courrier et ses nouveaux défis

Pour des mesures sanitaires, le système électoral américain se transforme, non sans difficulté. Le président américain s’y oppose.

Pour le président Trump, ce scénario promet de tourner au «désastre», à une «tricherie» sans précédent.

Pour le président Trump, ce scénario promet de tourner au «désastre», à une «tricherie» sans précédent.

Keystone

Donald Trump en est certain, l’extension du vote par courrier permettra des «fraudes» massives. Si ce risque semble faible, de nombreux couacs logistiques pourraient contraindre les Américains à attendre au-delà du 3 novembre pour connaître leur prochain président.

Pour éviter à leurs concitoyens de se retrouver exposés au nouveau coronavirus dans les bureaux de vote, de nombreux États leur enverront leur bulletin de vote par la poste, qu’ils pourront à leur tour glisser dans des boîtes aux lettres ou des urnes dédiées.

«Entre 50 et 70 millions de votes par courrier»

Cette option était déjà possible dans de nombreux États, selon des modalités variables, et lors de la présidentielle de 2016, près du quart des votes (33 millions) s’étaient effectués par correspondance.

Cette fois, «on devrait avoir entre 50 et 70 millions de votes par courrier», estime Nathaniel Persily, professeur de Droit à l’université Stanford en Californie. «C’est la plus grande transformation du système électoral américain de toute l’Histoire et on le fait sur une période de quatre mois. C’est sans précédent et ça pose de sérieux défis», explique le professeur Persily.

Pour le président Trump, ce scénario promet de tourner au «désastre», à une «tricherie» sans précédent. «Des millions de bulletins de vote vont être imprimés à l’étranger», a-t-il assuré en juin, avant d’évoquer, la semaine dernière, un possible report du scrutin.

Une méthode sûre

Au-delà d’incidents isolés, aucune étude sérieuse n’a rapporté de fraudes majeures liées au vote par correspondance. Et les services de renseignement ont écarté le risque de faux bulletins imprimés à l’étranger lors d’une réunion vendredi à la Maison Blanche, selon des sources anonymes citées par CNN.

«Cette méthode est sûre et inclut des mesures pour vérifier l’authenticité des votes», a encore souligné mardi au Congrès Amber McReynolds, qui dirige l’organisation National Vote at Home Institute.

Donald Trump, qui a lui-même déjà voté par correspondance, «essaie peut-être de jeter le doute sur la légitimité de l’élection pour en tirer un avantage politique», avance Rick Hasen, expert en élections à l’Université Irvine.

Résultats définitifs retardés

Le vote par correspondance est davantage utilisé par des électeurs urbains, démographiquement proches des démocrates. Par temps de pandémie, il pourrait également augmenter la participation des personnes âgées qui semblent préférer le démocrate Joe Biden.

Pour Rick Hasen, le milliardaire républicain, à la traîne dans les sondages, «se cherche peut-être aussi une excuse au cas où il perdrait».

Quelles que soient ses motivations, ses attaques pourraient rencontrer un certain écho si le scrutin s’avère chaotique. Or, «la plupart des États ne sont pas prêts», souligne Nathaniel Persily. «Il leur manque le matériel, les équipements, et les services postaux sont sous tension», ce qui pourrait empêcher les bulletins d’arriver à temps dans les foyers, mais aussi à temps pour être comptabilisés, ajoute-t-il. Pour lui, les électeurs devront s’armer de «patience» car les résultats définitifs risquent de se faire attendre.

Complications en vue

Les primaires démocrates, organisées le 23 juin à New York, font craindre le pire: les agents électoraux ont peiné à traiter la déferlante des votes par correspondance, multipliés par dix, si bien que l’issue de deux des multiples scrutins reste encore inconnue.

«Les profondes divisions politiques, et les blocages, aussi bien au Congrès qu’au niveau local, font que les États sont vraiment en difficulté», estime aussi Edward Foley, professeur de Droit à l'Université de l’Ohio.

Pour lui, le pire est à craindre dans les Etats-clés, notamment le Wisconsin, la Pennsylvanie ou le Michigan, peu habitués à voter par courrier et où les résultats pourraient être serrés, ce qui risque d’entraîner des actions en justice pour obtenir un recomptage des voix.

«Menace existentielle»

Tout le monde a en tête le scénario catastrophe de 2000, quand le résultat de la présidentielle entre Al Gore et George W. Bush s’est joué sur un écart de quelques centaines de voix en Floride et s’est conclu quand la Cour suprême des États-Unis a refusé d’ordonner un nouveau décompte.

Al Gore avait alors accepté la décision sans contester. «Nous vivons dans une époque bien différente, avec beaucoup plus d’acrimonie entre les partis», relève Nathaniel Persily. Cette fois, «ce n’est pas certain que le perdant accepte de s’en aller tranquillement».

«Cette élection pose une menace existentielle pour notre démocratie», estime l’universitaire, en s’en remettant à «la «prière des administrateurs électoraux: Dieu, faites que l’élection ne soit pas serrée!»

ATS/NXP

Football news:

FC Chelsea Loftus-Chica will West Ham, Southampton und Aston Villa verpflichten
Khimki wollen Mirzov, Djordjevic und Grigalavu (RB-Sport) Unterschreiben
Barcelona wird Dests Transfer für 20+5 Millionen Euro Anfang Nächster Woche an den rechten Außenverteidiger von Ajax Amsterdam, Sergino Destroy, übergeben. Der 19-jährige US-Nationalspieler soll Anfang Nächster Woche zum katalanischen Klub wechseln, berichtet bbc5live-Journalist Guilem Balage
Nigmatullin über den Transfer von Mandzukic nach Loco: Wäre er vor 5 Jahren passiert, hätte er ihn großartig behandelt. Ex-Torhüter Ruslan Nigmatullin hat sich zu einem möglichen Wechsel zum Klub von Ex-Juventus-Stürmer und Bayern-Profi Mario Mandzukic geäußert
Petr Cech über Mehndi: ein Vielseitiger Torwart. Peter Cech, Ex-Torwart des FC Chelsea und mittlerweile technischer Berater des Klubs, soll die Konkurrenz bei Chelsea verstärken, Sprach über den neuen blauen - Torhüter Eduard Mehndi
Bayern gegen kuizans Abgang. Der FC Bayern will sich nicht von Innenverteidiger Mikael Cuisance trennen. Der 21-jährige Franzose will LeedsUnterschreiben. Auch ist es nicht abgeneigt, Marseille mit der Option der Zwangsversteigerung zu mieten. Allerdings werden die Münchner laut Bild in diesem Transferfenster wegen des Wechsels von Thiago Alcántara zum FC Liverpool und dem bevorstehenden Abgang von Javi Martínez nicht Auflaufen lassen
Lyon könnte das Paket von Mailand kaufen, wenn er ren-Adelaide an Rennes verkauft und 24 Millionen Euro an Lyon für den zentralen Mittelfeldspieler Jeff ren-Adelaide verkauft. Sollte der Transfer stattfinden, könnte Lyon den AC Mailand-Profi Lukas Podolski kaufen, berichtet der Journalist Nicolo Skira