Switzerland

Trois sangliers se jettent à l'eau

Onex, 28 février La presse a révélé que le vendredi 21 février, trois sangliers se sont noyés dans le Léman, tandis qu’un autre a entrepris la traversée du lac à la nage. Selon les dires de l’inspecteur cantonal de la faune, un «dérangement» et «une panique» seraient la cause de ce triste événement.

Or, il est avéré que le même jour, au même moment et au point de départ présumé des infortunés suidés (entre Vésenaz et Collonge-Bellerive), un ou des gardes de l’environnement procédaient à des tirs de régulation sur une harde. Il serait donc important et intéressant de savoir si c’est bien cette action, entreprise en plein jour et en pleine zone villas densément peuplée, qui est à l’origine du «dérangement» et de la «panique» qui ont causé la noyade de ces trois animaux? Si cela devait se révéler exact, au-delà de la légitime question de la sécurité publique que pose une telle intervention avec des armes à feu […], on peut se demander si la régulation de la faune genevoise se passe vraiment «sans bavures, sans souffrances et sans stress pour les animaux» comme le service responsable l’affirme depuis quarante-cinq ans.

Cette fois-ci, il y avait des témoins, mais quid des centaines de tirs de régulation pratiqués durant la nuit, discrètement et loin des regards? […]

Denis Calomeni