Switzerland

Trois décès en trois jours: l'angoisse monte en Italie

Carnaval de Venise stoppé, onze villes en quarantaine pour deux semaines: le Nord de l'Italie se prépare à vivre des jours d'angoisse et de restrictions après une soudaine et spectaculaire flambée des cas du nouveau coronavirus en trois jours.

«Virus Paralysie»

La découverte de plusieurs foyers vendredi, jour où a été annoncé le premier décès d'un Italien (et d'un Européen), puis la multiplication rapide des cas, passés de six à près de 150 dimanche, préoccupe les autorités et la population locale.

«Virus Paralysie», titre le grand journal Repubblica. Tous les médias publient des décalogues sur la manière d'éviter la contagion ou d'expliquer l'épidémie aux enfants.

L'Italie compte désormais 152 cas dont trois décès, ce qui en fait le pays le plus touché en Europe, depuis qu'a démarré l'épidémie de pneumonie virale en décembre en Chine. Les cas les plus nombreux ont été recensés en Lombardie (région de Milan) avec 112 contaminations et 22 en Vénétie (région de Venise).

Dimanche soir, dans cette dernière région, un train Venise-Munich des chemins de fer autrichiens ÖBB a été stoppé côté italien, juste avant de passer la frontière autrichienne, en raison de deux cas suspects de nouveau coronavirus, a indiqué le ministère de l'Intérieur autrichien.

Ce sont les chemins de fer italiens qui ont prévenu les Autrichiens. Le train est arrêté à la gare frontalière du Col du Brenner.