Switzerland

SportAccord renonce à Pékin, Lausanne candidate

Le coronavirus a fait une victime de plus. Après les Mondiaux indoor d’athlétisme et le GP de Chine de F1, c’est au tour du plus grand congrès du sport mondial de tousser. SportAccord doit renoncer à se tenir du 19 au 24 avril, en raison des risques d’épidémie. «Nous avons pris la douloureuse décision que SportAccord 2020 n’aura pas lieu à Pékin, a décrété Raffaele Chiulli, président du congrès, via un communiqué. Au cours des dernières semaines, nous avons suivi de près le développement de l’épidémie […]. Nous croyons en la capacité du gouvernement et du peuple chinois de venir à bout de cette guerre contre le virus.»

Le congrès, qui attire quelque 2000 délégués, n’est pas pour autant annulé. Ses dirigeants étudient une alternative. Celle-ci pourrait passer par Lausanne, comme nous le révélions dans notre édition du 7 février. «La Ville et le Canton ont officiellement posé leur candidature», confirme Patrice Iseli, chef du Service des sports de Lausanne.

La capitale olympique avait déjà relevé un tel défi en 2016, lorsque SportAccord avait dû déplacer son meeting en raison d’événements géopolitiques. Lausanne avait alors remplacé Dubaï. Les dirigeants de SportAccord, dont les bureaux se trouvent à Lausanne, devront prendre une décision rapidement. Il ne reste que deux mois avant l’événement.