Switzerland

Servette s’égare à Zurich

Dans la course à la quatrième place, qualificative pour les éliminatoires de l’Europa League, ce Zurich – Servette valait son pesant de cacahuètes. Eh bien ce sont les Zurichois qui ont raflé la mise, bien plus tranchants durant une heure de jeu, avant de contrôler le réveil grenat désordonné. Servette a donc perdu son premier match depuis la reprise et voit Zurich revenir à sa hauteur au niveau comptable au classement.

Très rapidement, c’est une forme d’essoufflement qui semblait saisir Servette dans son entier, dans tous les secteurs de jeu. Battus à Thoune, les Zurichois ont commencé la partie avec bien plus de discipline cette fois. Le 4-4-2 de Ludovic Magnin était positionné sans le ballon à 35 mètres de la cage de Kiassumbua. Il attendait en fermant les solutions que Servette ne trouvait pas.

Trop amorphe

Ce Servette-là était bien trop amorphe pour bousculer le FCZ. Pas d’intensité, une ribambelle de duels perdus, une lenteur crasse dans l’exécution des gestes: il aura fallu une bourde d’Hekuran Kryeziu pour que Tasar offre une occasion de but à Imeri. Là encore, pas assez de détermination pour attaquer le ballon, qui filait au-dessus de la cage de Brecher. Avec un souci majeur en prime.

Le retour intempestif de Schönbächler, qui raclait la cheville d’Imeri en même temps que le ballon filait. Sandro Schärer ayant fermé les yeux sur l’intervention coupable qui avait le poids d’un penalty, ce n’est pas Alain Bieri, le préposé à la VAR, qui allait s’en mêler…

Cela n’excuse pas cette mi-temps toute d’approximations de la part de Servette, manifestement dans un mauvais jour. Zurich allait bien sûr en profiter, à la suite d’un corner travaillé. Avec l’ex-Servettien Becir Omeragic qui «bloquait» bien Routis, libérant Kololli. L’attaquant zurichois pourra s’y prendre à deux fois pour envoyer le ballon sous la latte et ouvrir le score. Les hommes de Magnin, s’ouvrant des espaces dans le dos de la défense genevoise, auraient même pu aggraver la marque.

Bref, Servette devait réagir. Geiger avait laissé Stevanovic sur le banc, afin qu’il puisse souffler un peu. Mais c’est Schalk qui est entré à la pause, pour apporter le dynamisme qui faisait défaut. Exit Maccoppi, Servette oubliait son 4-4-2 à plat initial pour passer en 4-4-2 en losange au milieu, avec Tasar recentré derrière Kone et Schalk.

Mais c’est Zurich qui allait doubler la mise grâce à Rüegg, après validation par la VAR cette fois sur un hors-jeu potentiel au début de l’action. Servette en reste donc sur quatre nuls et une défaite désormais. Il va falloir sérieusement se reprendre du côté des Grenat, si la volonté de s’accrocher à la quatrième place est encore présente.

Daniel Visentini, Zurich

Zurich - Servette 2-0 (1-0)

Letzigrund, 800 spectateurs.

Arbitre: M. Schärer.

Buts: 19e Kololli 1-0; 50e Rüegg 2-0.

Zurich: Brecher; Rüegg, Nathan, H. Kryeziu, Omeragic (81e M. Kryeziu); Marchesano (74e Seiler), Domgjoni, Schönbächler (46e Sohm), Kempter (71e Pa Modou); Kololli (81e Winter), Kramer. Entraîneur: Ludovic Magnin.

Servette: Kiassumbua; Sauthier, Routis, Rouiller, Vouilloz (69e Alves); Imeri, Ondoua (86e Martial), Maccoppi (46e Schalk), Cognat (69e Cespedes); Kone, Tasar (60e Stevanovic). Entraîneur: Alain Geiger.

Avertissements: 30e Nathan (jeu dur), 53e Rouiller (antijeu), 65e Kololli (antijeu), 92e Seiler (jeu dur).

Football news:

Vertongen wechselt zu Benfica Lissabon. Vertrag-für 3 Jahre
Arsenal wird willian in den nächsten zwei Tagen Unterschreiben
Juventus lobt Raul Jimenez. Er mag Pirlo und Paratici
Juventus Turin ist ernsthaft an Atlético Madrid Interessiert
Champions-League-Format für Atlético: das Team von Simeone ist immer noch Underdog, aber Sie haben jetzt die beste Chance
Atletico bewirbt sich um den Serbischen Nationaltorhüter Eibar Dmitrovic, Ablöse für 20 Millionen Euro
Der fa-Cup wird in der Saison 2020/21 ohne Neuzugänge ausgetragen, im Halbfinale des Ligapokals wird es ein Spiel geben