Switzerland
This article was added by the user Isla Cox. TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Secret de fonction: Roger Köppel échappe pour l’instant aux sanctions

Passer au contenu principal

Secret de fonctionRoger Köppel échappe pour l’instant aux sanctions

Le bureau du National veut attendre la fin d’une éventuelle procédure pénale avant de se prononcer sur le cas de l’élu UDC.

Publié aujourd’hui à 18h28

L’élu UDC est soupçonné d’avoir rendu public sur sa chaîne vidéo «Weltwoche Daily» des documents confidentiels issus de la commission de politique extérieure du National.

L’élu UDC est soupçonné d’avoir rendu public sur sa chaîne vidéo «Weltwoche Daily» des documents confidentiels issus de la commission de politique extérieure du National.

KEYSTONE/Anthony Anex

Le conseiller national Roger Köppel (UDC/ZH), soupçonné de violation du secret de fonction, échappe aux mesures disciplinaires pour l’instant. Le bureau du Conseil national ne veut pas trancher avant la fin d’une éventuelle procédure pénale.

L’élu UDC est soupçonné d’avoir rendu public sur sa chaîne vidéo «Weltwoche Daily» des documents confidentiels issus de la commission de politique extérieure du National.

À la fin mars, le Zurichois avait rapporté une perquisition de la filiale moscovite de l’horloger suisse Audemars Piguet. Des montres suisses de luxe auraient été confisquées par le Kremlin. Selon le Blick, Roger Köppel, membre de la commission de politique extérieure, se serait appuyé sur une note d’information confidentielle du DFAE.

Début avril, le Bureau du National a averti qu’il pourrait ordonner des mesures disciplinaires. Il a finalement décidé d’attendre la fin d’une éventuelle procédure pénale avant de se prononcer sur la question, a indiqué vendredi une porte-parole des services du Parlement à Keystone-ATS.

Immunité levée

La commission de politique extérieure a porté plainte contre Roger Köppel. Mercredi, la commission de l’immunité du Conseil national a décidé par 5 voix contre 3 et 1 abstention de lever l’immunité du député. Toute la transparence doit être faite, a plaidé la présidente de la commission Aline Trede (Vert-e-s/BE).

Pour que le Ministère public de la Confédération puisse entamer des investigations, les commissions des deux chambres doivent approuver la levée de l’immunité parlementaire. La commission des institutions du Conseil des États pourrait se prononcer cet été.

Roger Köppel avait annoncé il y a un mois renoncer volontairement à son immunité. Le conseiller national bénéficie de la présomption d’innocence. Dans une réaction transmise à Keystone-ATS, le conseiller national a indiqué qu’il ne voulait pas commenter la procédure actuelle.

ATS

Vous avez trouvé une erreur? Merci de nous la signaler.