Switzerland

Revue de presse: La presse romande évoque une vraie gifle pour l’UDC

La presse romande est sur la même longueur d’onde, après le «non» massif des Suisses à l’initiative de l’UDC dite de limitation dimanche.

La presse romande pointe un «dimanche noir» pour l’UDC (archives).

La presse romande pointe un «dimanche noir» pour l’UDC (archives).

KEYSTONE/DOMINIC FAVRE

Au lendemain du «non» à 61,7% des Suisses à l’initiative de l’UDC dite de limitation, la presse romande voit un plébiscite pour la libre circulation. Elle pointe également une «gifle» pour l’UDC, qui a perdu quatre des cinq objets soumis au vote.

«C’est un dimanche noir» pour l’UDC, écrit le «Journal du Jura», paraphrasant le conseiller fédéral Jean-Pascal Delamuraz après le refus des Suisses d’entrer dans l’Espace économique européen (EEE) en 1992. «Trois citoyens sur cinq ont balayé la très populiste initiative dite de limitation», précise le quotidien. «À l’heure où la crise consécutive à la pandémie de coronavirus frappe de plein fouet l’économie du pays, les électeurs n’ont pas voulu en rajouter une couche».

Avec le Covid-19, «certaines boussoles ont retrouvé leur nord», fait écho «Le Courrier», qui souligne pour sa part les quatre victoires de la gauche sur les cinq objets soumis au vote. À «une fermeture des frontières comme l’induisait l’initiative de limitation de l’UDC», les Suisses ont préféré «trouver une voie dynamique d’échanges avec les pays voisins en protégeant les salariés plutôt que le rejet et la peur du personnel frontalier, dont nos hôpitaux ont par ailleurs besoin pour tourner», ajoute le journal genevois.

Victoire d’une femme

Pour «Le Temps», le non à plus de 61% est «un plébiscite pour la libre circulation des personnes» et une confirmation que «la voie bilatérale est la bonne stratégie» avec l’Union européenne (UE). Si ce succès est dû à une «campagne exemplaire» avec une «alliance forte» entre patrons et syndicats, il est «aussi celui d’une femme: Karin Keller-Sutter», la ministre de la Justice qui s’est engagée «sans compter dans cette votation avec un discours clair et positif […] Avec cette victoire, la Saint-Galloise prend une nouvelle dimension au sein du gouvernement».

Outre une confirmation à l’attachement à la voie bilatérale, le peuple suisse a «clairement reconnu son erreur du 9 février 2014», lorsqu’une faible majorité avait accepté l’initiative «Contre l’immigration de masse», juge «Le Quotidien Jurassien». «Ce refus était crucial pour l’avenir du pays au plan économique, mais aussi pour les relations de bon voisinage avec l’Union européenne».

Un «chemin de croix»

Mais si «le premier parti du pays a reçu une gifle sur son terrain de prédilection», le résultat de dimanche est «un ‹oui› à l’Europe sous conditions», écrit «La Liberté». «Le Conseil fédéral devra en effet décider dans les prochaines semaines de signer ou pas l’accord institutionnel avec l’UE», rappelle le journal fribourgeois. «Or, comme la météo, le thermomètre politique, en Suisse, a perdu brutalement quelques degrés et le projet sur la table ne convainc plus grand monde». Plusieurs points très sensibles sont encore ouverts, précise «Le Temps»: «les mesures d’accompagnement, la directive relative aux droits des citoyens européens et les aides d’État».

Face à une UE qui ne veut plus de la voie bilatérale, «mais exige un accord institutionnel qui liera la Suisse aux décisions de la Cour européenne de justice», les négociations s’annoncent comme un «chemin de croix» pour la Suisse, estiment «La Tribune de Genève» et «24 Heures».

«Comme il est dangereux de dire franchement non à un mastodonte comme l’UE, le Conseil fédéral va jouer la montre en présentant une liste de revendications. On assiste donc en direct à un lent pourrissement des relations malgré les discours officiels», ajoutent-ils, soulignant un risque de sanctions de Bruxelles. «Et l’accord institutionnel, qui n’était déjà pas très frais, deviendra moribond».

ATS/NXP

Football news:

Raphael Leau über das 3:3 gegen Roma: Milan hat alles für den Sieg getan, ich bin enttäuscht. Ibra ist ein Vorbild für uns alle
Son Hyn Ming führte das Rennen der Torschützen der APL mit 8 Toren in 6 spielen. 7 von Ihnen-mit einem Transfer von Kane
Conte über Bergmanns Niveau: es ist Unmöglich, versehentlich drei Tore für Real zu erzielen. Das ist ein starkes Team
Barça-Fans glaubten an einen frühen Abgang von Bartomeu (wegen der Kontroverse um den referendumstermin). Vergebens: es gab keine rücktrittsgedanken, die Trophäen sind irgendwo in der Nähe. Oktober war ein historisches Ereignis für die Fans des FC Barcelona geplant: am morgen berichtete Diario Sport, dass Josep Bartomeu nach der Sitzung des Board of Directors zurücktreten könnte, wenn die katalanische Regierung die Abstimmung über das Misstrauensvotum der Führung des Klubs (es ist für 1-2 November geplant) nicht verschieben würde. Die Abstimmung wurde nicht verschoben-aber auch Bartomeu blieb vor Ort. Die Fans müssen also noch ein wenig warten (zur Erinnerung: wenn das Votum genehmigt wird, geht die gesamte Führung in den vorzeitigen Rücktritt). Im Anschluss an den Vorstand Sprach Bartomeu auf einer Pressekonferenz alle wichtigen Fragen an
Josep Bartomeu: ich hatte auch keine Gedanken, zurückzutreten. Barça wird in dieser Saison Trophäen haben
Zinedine zidane: Hazard ist bereit. Wir sind glücklich, das ist eine gute Nachricht
Zidane über Isco ' s Worte: das ist Ehrgeiz. Alle wollen spielen, Real-Trainer Zinedine zidane äußerte sich zu den Worten von Trainer Isco cremig über die Unzufriedenheit mit der Spielzeit