Switzerland

Que faire pour fêter l'amour?

Littérature

Trente-deux plumes romandes célèbrent l'amour

Un ouvrage collectif qui tient dans la paume de la main réunit des textes inédits à picorer pour la Saint-Valentin.

«Touché par l’amour, tout homme devient poète.» Rappelant l’adage platonicien en couverture de sa publication, l’éditrice romande Marilyn Stellini a malgré tout constaté que l’on peut aimer sans avoir les mots pour le dire. Alors il est possible de les emprunter aux grands poètes. Ou de dire sa flamme par le biais de contributions inédites. D’où l’idée de concocter un minilivre à offrir à sa moitié comme une boîte de pralinés. Premier ouvrage collectif sorti de la toute fraîche maison romande Kadaline, l’opus miniature à la couverture cartonnée tient dans la paume de la main, et égrène 32 petits textes qui célèbrent le sentiment qui a le plus fait parler de lui depuis la nuit des temps.

En regard de chaque gerbe de mots se posent des œuvres picturales sélectionnées par l’historienne de l’art Déborah Perez, pour la plupart des tableaux du XVIIe au XIXe siècle, à l’instar de l’image de couverture (photo), une reproduction du «Printemps» (1873) de Pierre Auguste Cot.

Lire aussi: Scientifique, linguistique ou artistique, l’amour pulse partout

Du côté des textes par contre, que du contemporain, avec les créations originales d’auteurs romands réunis au gré des affinités de l’éditrice. «Je les connais tous personnellement, et ce que je trouvais intéressant, c’est qu’ils écrivent tous dans un genre très différent d’habitude», relève Marilyn Stellini. Parmi les plumes figurent en effet les locomotives du polar romand Marc Voltenauer et Nicolas Feuz, dans un registre qui tranche avec leur domaine de prédilection. Ou encore l’auteur de fantasy Fabrice Pittet, seul à évoquer la maladie puis la mort de l’être aimé.

Tantôt en prose, tantôt sous forme de poème en vers libres, les mots déclinent la passion, l’évidence d’une rencontre, la joyeuse invitation à tomber amoureux, lorsqu’on «dégringole dans le ciel mandarine comme deux météorites» (Adrien Gygax), ou la sensualité d’une peau «qui rit sous tes mains» (Sabine Dormond). Mais aussi la réinvention en duo d’un monde, fût-il mélancolique (Pierre Yves Lador), un «cœur à corps» (Olivier Chapuis) à célébrer jusqu’à la fin de la vie, lorsque vient «l’amour nu», libéré «de la lourde armure des projets» (Marie-Christine Horn). Bref: «Attraper: une âme, un regard, une main. Jusqu’au bout.» (Abigail Seran)

Sans oublier la tendresse, sous la plume de Quentin Mouron. Une tendresse brûlante mais salvatrice car «dans la nuit, seules m’éclairent mes brûlures». Ou encore l’espoir, rappelé par Blaise Hofmann, librettiste de la Fête des Vignerons: «Un enfant naîtra. Naîtra du lac comme une légende. Et nous y croirons. Aveuglément.»

Joyeux, tristes, piquants, lyriques, ou un peu guimauves parfois, les textes proposent un voyage où chacun aura tout loisir de choisir son escale.

«Touché par l’amour, tout homme devient poète»
Collectif
Éd. Kadaline, 70 p.

Caroline Rieder

Théâtre

Lettres ardentes ou échangisme?

Lettres d’amour piquantes et enflammées, confessions intimes récoltées sur les réseaux sociaux, entrelacement de corps brûlants ou pratiques échangistes: les scènes vaudoises proposent un menu de Saint-Valentin alléchant.

«Pour l’amour de Simone»

Féministe engagée, Simone de Beauvoir était aussi une polyamoureuse. L’auteure du «Deuxième sexe» avait passé un pacte avec Jean-Paul Sartre, celui de s’autoriser des histoires charnelles et sentimentales avec d’autres partenaires. Dans «Pour l’amour de Simone», trois comédiennes et un acteur interprètent les lettres ardentes (et crues) que la grande philosophe écrivit à Sartre, mais aussi à Jacques-Laurent Bost et à Nelson Algren, dans une adaptation théâtrale imaginée par Anne-Marie Philipe à partir de ce riche matériau épistolaire. À savourer ce jeudi et vendredi à l’Espace culturel des Terreaux. – (nr)

Lausanne, Centre des Terreaux
Je 13 fév. (19 h) et ve 14 (20 h)
www.terreaux.org

«Amours collectives»

Qu’est-ce que l’amour? Existe-il vraiment? Ces questions sont aussi prosaïques qu’inextricables. L’AJAR s’en saisit ce jeudi et vendredi au 2.21 dans «Amours collectives», performance brodée à partir de réponses à un questionnaire diffusé sur les réseaux sociaux. Le collectif littéraire a récolté plus de 130 réponses qui, découpées et recollées les unes aux autres puis assemblées à des expériences personnelles, ont donné naissance à un spectacle mêlant théâtre, son, danse et chant. – (nr)

Lausanne, 2.21
Ve 14, sa 15 (20 h) et di 16 (17 h)
www.theatre221.ch

«Le sexe c’est dégoûtant»

Matthias Urban s’empare d’un texte savoureux signé Antoine Jaccoud, «Le sexe c’est dégoûtant». Pudibonds s’abstenir, le titre nous entraîne bien évidemment sur une fausse piste. Antoine Jaccoud ne fait pas le procès des plaisirs charnels ni l’apologie de l’abstinence, mais braque les projecteurs sur les pertes de repères du couple contemporain et la pratique de l’échangisme. Jouée à guichets fermés à la Grange de Dorigny, cette comédie enlevée fait escale ce jeudi et vendredi au Théâtre Benno Besson d’Yverdon. – (nr)

«Embrase-moi»

Après l’échangisme, l’embrasement des corps. Toujours au TBB, les soirées de jeudi et de vendredi se poursuivent avec une partition chorégraphique aussi tendre que fougueuse. En couple à la ville comme à la scène, Kaori Ito et Théo Touvet entament un duo charnel et amoureux dans «Embrase-moi». Dans ce spectacle insolite, le public est divisé en deux groupes. D’abord séparés, Kaori Ito et Théo Touvet se livrent aux spectateurs comme s’ils leur ouvraient leur journal intime. Dans un second temps, les deux corps fusionnent et s’enlacent dans une chorégraphie brûlante. – (nr)

Yverdon, Théâtre Benno Besson
Je 13 fév. et ve 14 (20 h et 22 h)
www.theatrebennobesson.ch

Exposition

Le XVIIIe et plus si affinités

Il n’y a pas de raison que la fête de l’amour ne dure qu’un seul jour. Pour poursuivre les festivités une fois que le printemps sera bien installé, le château de Prangins propose une exposition dès le début du mois d’avril pour découvrir des thèmes tels que l’amour, le mariage, la séduction, le désir et la sexualité au XVIIIesiècle.

Avec Casanova comme complice, on découvre que des objets pour la plupart du quotidien peuvent s’avérer, une fois détournés, bien moins innocents qu’ils en ont l’air. Speed dating et autres lectures – comme des extraits des «Mémoires de Casanova en Suisse» par Jacques Roman ou de «La Belle et la Bête», ce conte sensuel parsemé d’érotisme – feront monter les sèves printanières. T.C.

Prangins, château
Du 5 avril au 11 octobre
www.chateaudeprangins.ch

Médiéval

Un petit voyage dans le temps pour les papilles et les oreilles dans les magnifiques appartements privés du château de Grandson à l’occasion de cette Saint-Valentin médiévale célébrée à la lueur des chandelles. Une tradition perpétuée chaque année par l’Association des amis du château de Grandson (AACG).

Au menu, avec des intitulés d’époque: subtil brouet de Savoy au cresson (un potage en guise de mise en bouche), retour de chasse du sieur Othon III en pasté (pâté en croûte de pigeon et de foie gras), gravée de poule d’Inde sauce cameline de Tournay (suprême de pintade aux épices) et taillis de fruits de saison marinés (cake moelleux aux fruits). La soirée sera rythmée par les douces notes musicales du duo médiéval Concerts Intimistes qui plongeront les amoureux du passé dans l’époque du Seigneur Othon III.T.C.

Château de Grandson
Ve 14 fév. (19h30)
www.aacg.ch

Karaoké

Ringardes ou torrides, romantiques ou larmoyantes, les chansons d’amour divisent autant qu’elles rassemblent. L’Amalgame yverdonnois propose de déclarer sa flamme en musique ou de revisiter la bande-son de son histoire d’amour lors d’un festif ou émouvant karaoké de la Saint-Valentin. Alors, vous êtes plutôt rock, style «Still Loving You» de Scorpions, «Lover Why» de Century, «Home Sweet Home» de Mötley Crüe ou... tous les slows d’Aerosmith? Rétro avec «A Whiter Shade of Pale» de Procol Harum, «Love Me Tender» d’Elvis, ou encore «Only You» des Platters? Cinématographique comme «Take My Breath Away» de Berlin, «I Will Always Love You» de Whitney Houston. «Everything I do...» de Bryan Adams ou «My Heart Will Go On» de Céline Dion? Ou francophone avec «Je t’aime» de Lara Fabian, «Je te promets» de Johnny Hallyday ou «Une femme avec une femme» de Mecano? À vos micros! T.C.

Yverdon, L’Amalgame
Ve 14 fév. (dès 22 h)
www.amalgameclub.ch

Musique

Fantômes, magie et passions

S’il est un domaine où l’amour est roi, c’est bien la musique. Du madrigal à la romance en passant par l’opéra et la chanson, l’amour sous toutes ses déclinaisons trouvera grâce aux oreilles mélomanes à travers trois concerts programmés ce soir et demain dans la région.

Tout nouvel ensemble vocal fondé par Roberto Rega, Ars Vocalis a imaginé à Vevey un programme en trois tableaux explorant l’amour chez des compositeurs d’époque et de lieux différents. Aux sublimes «Madrigaux» de Monteverdi succéderont les «Five Hebrew Love Songs» d’Eric Whitacre, un Américain tout juste âgé de 50ans, puis les romantiques «Liebeslieder Walzer» de Brahms.

À Lausanne demain, Isabelle Meyer tente une adaptation osée du «Fantôme de l’Opéra», célébrissime roman de Gaston Leroux. La violoniste y incarne l’héroïne Christine et Pierric Tenthorey le mystérieux fantôme magicien au visage meurtri, tapi dans les entrailles de l’Opéra Garnier. «L’amour a-t-il le pouvoir de sublimer nos passions obscures?» interroge la fondatrice des spectacles Art-en-ciel.

Enfin, à Montreux, Françoise Frelat et l’accordéon de Jean-Pierre Delacour nous entraînent dans les amours, les rengaines et les trésors secrets d’Édith Piaf dans «Piaf Passion». Les mots d’amour font toujours quelque chose. Matthieu Chenal

Vevey, Salle del Castillo
Je 13 février (20h30)
Rens.: monbillet.ch
www.choeur-arsvocalis.ch

Lausanne, Salle Paderewski
Ve 14 (19h30)
Rens.: starticket.ch
www.art-en-ciel.ch

Montreux, Ancienne Poste des Planches
Ve 14 (19 h)
Rens.: 078654 28 26

Football news:

Was für ein Torwart hat Chelsea genommen? Eduard Mehndi saß vor 6 Jahren ohne Job, beeindruckte den Tschechen und ersetzte Kepu
Trainer Ole-Gunnar sulscher Sprach davon, dass Mittelfeldspieler Donny Van de Beck der einzige Transfer des Klubs in diesem Fenster sei
Milan will Stürmer Bude-Glimt Hauge Unterschreiben. Der AC Mailand will den Stürmer von Bude-Glimt, Jens Hauge, am Donnerstag in die Europa League Holen. Der italienische Klub habe mit den Norwegern Gespräche über einen Transfer des 20-jährigen begonnen, berichtete der Journalist Fabrizio Romano. Bemerkenswert ist, dass Hauge am Donnerstag den AC Mailand in der Europa-League-Qualifikation gegen San Siro bezwang, das Spiel endete mit einem 3:2-Sieg der Gastgeber. Der AC Mailand erwägt einen Transfer von Hauge. Die Verhandlungen laufen, demnächst wird ein erstes offizielles Angebot abgegeben
Rivaldo: Barcelona wird nicht einfach ohne Tore von Suarez
Munir aus Sevilla Zwang die FIFA, die Regeln neu zu schreiben. Jetzt können die Spieler die Nationalmannschaft wechseln, haben Schon für Spanien gespielt und wollen für Marokko
Lampard wird nach der Unterzeichnung von Mehndi mit Kepa und Caballero sprechen
Ralf Rangnick: Havertz - Cruyff unserer Tage. Der Frühere Leipziger Trainer Ralf Rangnick hat sich über Chelsea-Mittelfeldspieler Kai Havertz keine Schwächen in seinem Spiel ausgedacht