Switzerland

Procès Sarkozy: commentaire: Un verdict qui suscite le malaise

Passer au contenu principal

La sentence du tribunal laisse ouverte une question embarrassante: un autre accusé, anonyme, aurait-il été poursuivi – et condamné – aussi sévèrement?

En principe, le verdict de la 32e Chambre correctionnelle condamnant sévèrement l’ancien président Nicolas Sarkozy devrait rassurer sur l’indépendance de la justice française. Voilà un puissant qui a comparu devant ses juges comme n’importe quel justiciable, et qui a été condamné après les débats contradictoires d’une justice exemplaire.

Lire aussi: La sévérité de la peine contre Sarkozy sidère ses amis politiques

Pourtant, pour avoir suivi ces débats, il est difficile de se départir d’une impression de malaise. La présidente du tribunal l’a reconnu: elle condamne non pas sur la base de preuves formelles, mais sur celle d’un faisceau d’indices. Elle reconnaît également que, dans ce pacte de corruption, aucun des corrupteurs n’a obtenu le moindre avantage. Elle admet enfin que les seules preuves sur lesquelles elle se base (le fameux faisceau d’indices) découlent d’écoutes téléphoniques en principe illégales qu’on ne peut retenir que parce qu’elles sont la preuve d’un acte délictueux… Vous avez de la peine à comprendre? Moi également.

Nicolas Sarkozy n’en a pas fini avec la justice. Dans deux semaines, il comparaîtra de nouveau pour une affaire de financement de campagne électorale et il est inculpé dans une autre affaire de financement, libyen celui-là, qui peut-être un jour finira devant un tribunal. Fait-il l’objet, comme il le soutient, d’un acharnement particulier de la part du Parquet national financier? Je l’ignore. Mais j’espère que, lorsque l’affaire de corruption sera jugée de nouveau, en Cour d’appel, les arguments des juges, qu’ils condamnent ou relaxent, seront plus convaincants qu’aujourd’hui.

Football news:

Der italienische Fußballverband wird Juve, Milan und Inter nicht für die Teilnahme an der Super League bestrafen
Parma erzielte Juventus mit einem Freistoß. Ronaldo stand in der Wand und sprang nicht
APL will die manager der Klubs der großen Sechs aus den Komitees der Liga wegen der Teilnahme an der Superliga entfernen
PSG-Präsident Al-Khelaifi ist zum Chef des europäischen Klubverbandes gewählt worden. Er wurde von Agnelli abgelöst
Einer der Momente, die die Richtung der Menschheit bestimmen. Kanada-Stürmer Ricketts über das Urteil im Fall Floyd
Kimmich über Alaba: Real ist eine gute Wahl. Nach dem FC Bayern München hat sich Josua Kimmich zu den Informationen geäußert, dass Abwehrspieler David Alaba seine Karriere bei Real fortsetzen wird. Der Österreicher wird im Sommer nach Ablauf seines Vertrags mit dem Münchner Club freigestellt. Er soll bereits mit Madrid einen Vertrag bis 2026 vereinbart haben
Das Geld für die Super League versprach die größte US - Bank - davor half sie den Amerikanern, europäische Klubs aufzukaufen-nur ein Geschäft