logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Switzerland

Pour Porsche aussi, «le futur est électrique»

«Le futur est électrique», a déclaré mardi le patron de Porsche pour l'Amérique du Nord, Klaus Zellmer, soulignant que plus de la moitié des véhicules produits par le constructeur allemand utiliseraient l'énergie électrique à compter de 2025.

«D'ici 2025, nous aurons franchi un point de bascule et Porsche construira plus de 50% de son volume annuel avec une prise électrique, sous une forme ou une autre, qu'il s'agisse de technologie hybride rechargeable ou entièrement sur batterie», a expliqué Klaus Zellmer lors d'une présentation au salon de l'automobile de Los Angeles. «Notre engagement est énorme, même si bien sûr le moteur à combustion n'est pas mort, quand on prend par exemple les voitures de sport comme la 911», a-t-il souligné.

Sportive 100% électrique

Le prestigieux constructeur allemand, filiale du groupe Volkswagen, a dévoilé en septembre à Francfort sa nouvelle Taycan, première sportive 100% électrique de la marque, capable de passer de 0 à 100 km/h en moins de trois secondes.

Ce modèle de luxe est présenté comme une arme anti-Tesla, qui domine le marché mondial de la voiture électrique, en particulier aux Etats-Unis qui constitue le deuxième marché de Porsche (plus de 57'000 véhicules vendus en 2018).

Le frein à l'électrique

Dès 2021, Porsche veut sortir une version 100% électrique de son célèbre SUV Macan, un modèle qui là encore viendrait directement concurrencer le modèle Y de son rival Tesla. «La Macan (électrique) va se positionner sur de nombreux segments différents et attirer beaucoup de gens provenant de différents segments», comme Tesla l'a fait quand il est arrivé sur le marché, a pronostiqué Klaus Zellmer. «Nous entamons une transition, ça ne va pas révolutionner le monde en cinq ans, mais (...) le point de bascule sera en 2025», a dit le directeur général de Porsche en Amérique du Nord.

Quant à la Chine, premier marché national pour Porsche où il est là encore confronté à la concurrence croissante de Tesla qui vient d'y ouvrir une usine géante, Klaus Zellmer estime que le principal frein au marché des véhicules électriques est actuellement les possibilités de recharge limitées.

«Si vous prenez ces mégapoles de 20 millions d'habitants où les gens habitent dans des grands immeubles, le défi est de pouvoir recharger votre voiture, et d'après nos statistiques 90% du temps de recharge se fait à domicile ou au travail», analyse-t-il. (ats/nxp)

Themes
ICO