Switzerland

Planète Réseaux: Bernie Sanders ou la consécration du mème

La photo originale de Bernie Sanders à la cérémonie d’investiture de Joe Biden, le 20 janvier 2021.

La photo originale de Bernie Sanders à la cérémonie d’investiture de Joe Biden, le 20 janvier 2021.

AFP

Vous n’y aurez sans doute pas échappé: la photographie de Bernie Sanders et de ses moufles prise lors de l’investiture du président Biden a été détournée des centaines, si ce n’est des milliers de fois. Ce détournement d’un contenu, via les réseaux sociaux et les plateformes telle que YouTube, porte un nom: le mème.

Dans une recherche remarquable, une étudiante duMedialab de l’Université de Genève (dont le soussigné a été le directeur de mémoire), Lisa Dubin, a passé en revue les usages de quatre générations: des baby-boomers à la génération Z actuelle, en passant par les générations X et Y.

Intitulé «Le phéno-mème, comment l’évolution du mème a marqué les générations» (2021), ce mémoire de 140 pages permet de saisir la portée de cette culture populaire qui envahit les écrans de nos portables, depuis le premier mème observé en 1996 et dénommé«Oogatchaka Baby».

La culture participative caractérise les générations X, Y et Z car elles disposent des compétences, à des degrés variés, mettant en évidence ce qu’on dénomme le digital divid ou, autrement formulé, la fracture numérique. L’un des intérêts de la recherche porte précisément sur la mesure de cette fracture, tant culturelle que générationnelle. Ce que Jean Burgess, cité par l’auteure, définit comme «the new cultural elite». Comme les mèmes servent à répliquer une culture populaire basée sur le partage et la viralité, les motivations s’accompagnent de nouvelles compétences. Technologiques mais aussi relationnelles.

À lire aussi: Bernie Sanders en mitaines: un nouveau mème déjà culte

Lisa Dubin relève dans ses conclusions l’importance de la théorie des usages et gratifications (Katz, 1973) bien connue en sciences de la communication. Sur la base d’un corpus de 120 répondants issus de ces quatre générations, elle démontre l’effet relatable du mème qui permet au producteur de contenu de tirer un bénéfice émotionnel et de satisfaire un besoin d’identification personnelle. «Le fait de provoquer des émotions positives chez les personnes avec qui il partage un certain contenu se reflétera sur lui, lui procurant également une gratification personnelle. Enfin, un individu produira du contenu mémétique dans l’optique de rajouter sa pierre à l’édifice des réseaux sociaux.» (op. cit, pp. 139-140).

L’auteure a réussi à intégrer la pandémie survenue en pleine phase de recherche, durant les mois de mars et d’avril 2020. Elle a ainsi élargi sa réflexion à l’impact de la crise de la Covid sur la production et l’usage de mèmes. Et le résultat est épatant: là où il y avait une indéniable fracture générationnelle, la crise relégitime le poids de la génération des «anciens» et potentiellement «largués», les baby-boomers, en leur conférant un rôle d’unification intergénérationnelle.

Certes, la génération Z (moins de 23 ans) est celle qui maîtrise le mieux les codes particuliers de cette culture populaire que représentent les mèmes. Mais l’auteure observe avec pertinence l’usage bénéfique de leur utilisation pour toutes les générations qui ont recours à ce type de contenu: l’apaisement émotionnel. À la lecture du mémoire de Lisa Dubin, on comprend aisément pourquoi Bernie et ses moufles ont fait le tour du monde et de la Toile. Cette image détournée nous a fait du bien. Les médias traditionnels seraient bien inspirés de faire de même…

Football news:

Moreno hat in den letzten 5 Spielen 6 Tore für Villarreal erzielt
Zagreb-Trainer: In den Spielen gegen Krasnodar haben wir gezeigt, wie gut wir sind. Nur an der Umsetzung muss gearbeitet werden
Ole-Gunnar Sulscher: Auf Manchester United warten drei wichtige Wochen, die Spiele gegen Chelsea, Leicester. Wir sind selbstbewusst
Gattuso über Granada: Wenn Napoli die Zeit so tötete, würden wir in der Presse verschmiert
Jacko ist der beste Torschütze der Roma im Europapokal. Er erzielte in der 23.Minute den Anschlusstreffer für Totti. Es ist sein 29.Tor für die Römer im Europacup (ohne Rücksicht auf die Qualifikationsrunden)
Miquel Arteta: Wir haben Benfica zwei Tore geschenkt. Es wäre ärgerlich,aus der Europa League zu fliegen, sagte Arsenal-Trainer Miquel ArtetaLigi
Milan schoss 18 Elfmeter pro Saison. Das war das beste Ergebnis in den Top 5 der europäischen Ligen