Switzerland

Pas de répit pour la punaise diabolique

Halyomorpha halys est communément appelée punaise diabolique ou punaise marbrée. Elle est considérée comme un ravageur.

Halyomorpha halys est communément appelée punaise diabolique ou punaise marbrée. Elle est considérée comme un ravageur. Image: Wikicommons/CC-BY-SA 3.0/Alpsdake

Les dégâts infligés aux cultures par la punaise diabolique sont trop importants. Le Conseil fédéral veut allouer 500'000 francs par an pendant quatre ans pour financer la recherche sur cet insecte nuisible.

Il répond favorablement à la motion déposée par Philippe Kutter (PDC/ZH) et signée par des parlementaires de tous les partis. Le Zurichois demande d'intensifier considérablement la recherche et de développer des stratégies de lutte à long terme.

Dans sa réponse publiée jeudi, le Conseil fédéral se dit conscient de l'importance des dégâts et de l'absence de mesures de lutte efficaces contre la punaise diabolique. La menace justifie un renforcement des moyens pour une solution durable. La restructuration d'Agroscope doit permettre de libérer le financement nécessaire.

La punaise diabolique n'est qu'un exemple parmi d'autres d'un grand nombre de nouvelles espèces présentes en Suisse, rappelle le gouvernement. Et les ressources disponibles sont relativement faibles par rapport aux dommages causés. (ats/nxp)