Switzerland

Pandémie: Notre salut dépend des pays pauvres

Même si l’on vaccine rapidement toute la population suisse, le risque est grand qu’un variant surgi ailleurs provoque une nouvelle vague pandémique.

Vouloir protéger d’abord sa famille et ses proches, puis son pays, avant de songer à la solidarité internationale… C’est un réflexe bien naturel, non? Cela, personne ne le conteste évidemment. Mais face à une pandémie, la chose semble un peu plus complexe et il se pourrait bien que nos réflexes habituels nous mènent carrément droit dans le mur.

De nombreux experts internationaux s’alarment de voir les pays riches – en particulier les démocraties occidentales – donner la priorité absolue à une vaccination rapide de toute leur population. Or, pendant que ces régions-là du monde voient progressivement baisser les taux de contamination, ailleurs sur la planète, c’est tout le contraire. Dans quelque 130 pays qui n’ont pas encore pu administrer la moindre dose, le Covid-19 continue de se répandre de plus belle, ce qui multiplie les occasions pour le virus de muter. Et si l’on voit apparaître un variant contre lequel les vaccins actuels sont inefficaces, le monde entier risque d’être balayé par une nouvelle déferlante pandémique avec son énorme coût humain. Sans même parler de l’impact économique.

«L’heure n’est pas au «protectionnisme vaccinal.»

Scénario catastrophe? Pas vraiment. Le risque est réel et sera d’autant plus important que la vaccination tardera dans le monde. Selon certaines estimations, les pays pauvres risquent de ne pas parvenir à vacciner l’essentiel de leur population avant 2023. Le virus pourrait donc continuer de muter à tout va pendant deux ans, alors que depuis début 2020 on a déjà vu apparaître quelque 4000 variants, dont l’un en Angleterre et un autre en Afrique du Sud, qui tous deux sont plus agressifs que le virus initial.

Il y a une bonne nouvelle, cela dit. Les pays riches ont précommandé l’an dernier toute une panoplie de vaccins qui étaient en cours de développement, dans l’espoir que l’un ou l’autre s’avère efficace et sans danger. Miracle! Cinq sont déjà sur le marché occidental et d’autres attendent un feu vert des autorités sanitaires. Du coup, l’Europe, les États-Unis, mais aussi le Canada, l’Australie et le Japon, vont recevoir beaucoup plus de doses qu’il n’en faut pour vacciner toute leur population!

L’enjeu à présent, si on suit les recommandations de l’OMS, c’est que chaque pays s’efforce d’abord de vacciner rapidement les plus vulnérables ainsi que le personnel médical – soit environ 20% de la population – puis que des doses soient offertes massivement aux pays pauvres afin de faire progresser la vaccination sur l’ensemble de la planète. Et donc réduire aussi vite que possible les opportunités pour le Covid-19 de muter.

Bref, l’heure n’est pas au «protectionnisme vaccinal». Le virus, lui, se fiche des frontières et des budgets nationaux. La Suisse, comme l’Europe, aura bientôt plus de vaccins qu’il ne lui en faut. Ne tardons surtout pas à les partager!

Football news:

Arteta über die knieverletzten Arsenal-Spieler: Sie hatten dafür Gründe. Ich denke, das ist die richtige Geste
Pogba über Mourinho: Sulscher kann die Spieler nicht in den Kader stellen, aber er wird sie nicht wegschieben, als gäbe es sie nicht. Das ist der Unterschied zwischen den Trainern Jose Mourinho und Ole-Gunnar Sulscher, der Mittelfeldspieler von Manchester United, Paul Pogba
Saka, Jacko, Huan-Bissaka und Gérard Moreno beanspruchen den Titel des Spielers der Woche in der Europa League
Real und Modric haben sich auf eine Vertragsverlängerung um ein Jahr geeinigt. Mittelfeldspieler Luka Modric wird eine weitere Saison bei Real Madrid verbringen. Die Parteien hätten sich auf eine Vertragsverlängerung bis Sommer 2022 geeinigt, teilte die As mit. Der 35-Jährige stimmte der vorgeschlagenen cremigen Lohnsenkung zu
Roma hat zum ersten Mal seit 1991 das Halbfinale des UEFA-Pokals/der UEFA Europa League erreicht
Kontrast vor dem Abpfiff in Prag: Slavias Spieler reihen sich vor dem Knie
Unai Emery: Er hat sich an die Spiele gegen seine Ex-Klubs gewöhnt, so dass die Spiele gegen Arsenal nichts Neues sind