Switzerland

Orientation sexuelle et transidentité: «Les thérapies de conversion doivent être interdites»

Proscrire les camps et séances d’hypnose pour «guérir de l’homosexualité»: le député socialiste Julien Eggenberger a rallié des membres de tous les partis pour soutenir sa motion.

Les «thérapies de conversion» sont dénoncées depuis des années par la communauté LGBT. Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU les assimile dorénavant à des actes de torture.

Les «thérapies de conversion» sont dénoncées depuis des années par la communauté LGBT. Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU les assimile dorénavant à des actes de torture.

Pierre Albouy

Depuis deux décennies en Europe, des approches psychothérapeutiques, médicales ou religieuses ont vu le jour, qui prétendent «guérir de l’homosexualité», ou «restaurer une identité conforme à la norme hétérosexuelle et cisgenre». Publié à l’été 2020, un rapport du Conseil des droits de l’homme de l’ONU assimile ces «thérapies de conversion» à des actes de torture et appelle à leur interdiction. Selon l’expert mandaté, elles sont «intrinsèquement discriminatoires, cruelles, inhumaines et dégradantes selon la sévérité de ces pratiques». Le socialiste Julien Eggenberger a déposé mardi au Grand Conseil une motion visant à les bannir du territoire vaudois.

La cause semble bien partie pour rallier une majorité d’élus. En tout cas, le député a recueilli une quarantaine de signatures dans les rangs de l’hémicycle, qui proviennent de tous les partis. Une discussion aura lieu au sein d’une commission avant un vote du plénum, ultérieurement. «Il ne suffira pas d’édicter un article de loi, il faudra sans doute en modifier plusieurs: celle sur la protection des mineurs, sur la santé publique, imagine-t-il. Et il faudra surtout définir la notion de thérapie de conversion.»

Refuge en Suisse

Plusieurs États étrangers ont déjà proscrit ces pratiques, dont l’Allemagne récemment s’agissant des mineurs. «Les principales organisations les pratiquant ont alors quitté ce pays pour s’établir en Suisse», relate le texte de la motion. Ainsi par exemple, «La Confrérie du Chemin et «l’Institut de pastorale et de conseil pour la restauration identitaire par le dialogue» ont annoncé leur enregistrement en tant qu’association suisse au premier semestre 2020». En filigrane: la crainte que la Suisse devienne terre d’asile pour ces entités.

«Les thérapies de conversion sont intrinsèquement discriminatoires, cruelles, inhumaines et dégradantes.»

Victor Madrigal-Borloz, expert pour le Conseil des droits de l’homme de l’ONU

Dans le canton de Vaud, de telles activités défraient régulièrement la chronique. En 2012, l’Église évangélique Lazare, établie à Bussigny, avait proposé un stage de «restauration d’identité» mis sur pied par une organisation française, entraînant la protestation des milieux LGBT. Il y a trois ans, un homéopathe vaudois traitait l’homosexualité «comme un symptôme» pouvant être corrigé. La Fondation suisse pour les médecines complémentaires (ASCA) avait suspendu avec effet immédiat son agrégation professionnelle.

Football news:

Courtois über das 2:1 gegen Barça: Real zeigte, dass er kämpfen kann
Messi hat Real seit Mai 2018 nicht mehr getroffen
Zinedine Zidane: Real besiegt Barça verdient. Man kann nicht alles auf den Richter abschreiben
Ronald Koeman: Der Schiedsrichter hätte einen klaren Elfmeter setzen müssen. Aber Barça muss sich wieder abfinden Ich denke, wenn du das Spiel gesehen hast und du aus Barcelona kommst, bist du jetzt am Zug und unzufrieden mit den beiden Entscheidungen des Schiedsrichters
Sergi Roberto über den Fall Braithwaite: Überrascht, dass der Schiedsrichter sofort sagte, es sei nichts passiert. Wir haben bis zum Ende gekämpft. Real spielte sehr geschlossen, vor allem in der ersten Halbzeit. Am Ende hatten wir Pech, wir haben die Latte getroffen. Es ist sehr schade, ein Unentschieden wäre nicht das schlechteste Ergebnis für uns
Ex-Schiedsrichter Iturralde Gonzalez glaubt, dass es einen Elfmeter für Braithwaite gab. Anduhar Oliver glaubt, dass es keine Zwei Ex-Schiedsrichter gibt, die die Episode mit dem Sturz von Barcelona-Stürmer Martin Braithwaite nach einem Kontakt mit Real-Verteidiger Ferlan Mehndi bewertet haben. Nach Ansicht von Andujar Oliver gab es keinen Elfmeter. Iturralde Gonzalez glaubt, dass sich der 11-Meter-Schuss gelohnt hätte: Elfmeter. Der Spieler wird aus dem Gleichgewicht gebracht, wenn er läuft. In dieser Episode wird er aus dem Gleichgewicht gebracht, er bewegt sich in eine Richtung und er wird von der Hand gepackt
Casemiro bekam 2 gelb in einer Minute und verpasst Real Madrid Spiel mit Getafe