Switzerland
This article was added by the user Ethan Clark. TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Menaces de mort: Amnesty appelle le gouvernement à agir davantage pour Dick Marty

Menaces de mortAmnesty appelle le gouvernement à agir davantage pour Dick Marty

L’organisation reproche au Ministère public de la Confédération de ne pas encore avoir adressé de demande d’entraide judiciaire aux autorités serbes.

Publié aujourd’hui à 15h39

Dick Marty avait également jugé les mesures en place insuffisantes. (Photo d’archives)

Dick Marty avait également jugé les mesures en place insuffisantes. (Photo d’archives)

KEYSTONE/LUKAS LEHMANN

Des voix s’élèvent après que l’ancien procureur tessinois Dick Marty a révélé le mois dernier être sous haute protection depuis plus d’un an en raison de menaces de mort par des «milieux des services de renseignement serbes». Amnesty Suisse appelle le gouvernement à en faire davantage.

«Dick Marty s’engage depuis des décennies aux niveaux national et international. C’est le devoir d’un État de droit de protéger ses citoyens et d’utiliser tous les moyens juridiques et diplomatiques pour mettre fin à une telle situation de menace», a commenté Alexandra Karle, directrice de l’antenne suisse vendredi dans un communiqué.

L’organisation se désole que le Ministère public de la Confédération (MPC) n’ait, selon elle, jusqu’à présent pas adressé de demande d’entraide judiciaire aux autorités serbes. Elle juge aussi les démarches diplomatiques insuffisantes.

Échange avec la police serbe

Des parlementaires avaient émis des critiques similaires au lendemain de la révélation des menaces à l’encontre de l’ancien rapporteur du Conseil de l’Europe. «Ce qui a surtout manqué, ce sont des autorités qui soient proactives au niveau diplomatique, politique et judiciaire», avait déclaré le conseiller aux États Carlo Sommaruga (PS/GE).

Dick Marty avait également jugé les mesures en place insuffisantes. Contacté par Keystone-ATS vendredi, le MPC a indiqué être en contact avec les autorités serbes à différents niveaux. L’Office fédéral de la police (Fedpol) a notamment mis en place un échange d’informations avec la police serbe.

Des rencontres ont déjà eu lieu et l’échange, «professionnel et constructif», se poursuit. Le niveau de la menace et les mesures en place sont en outre régulièrement évalués, a précisé le MPC.

«Menace sérieuse»

Dick Marty, réputé pour ses enquêtes internationales, y compris sur un trafic d’organes au Kosovo, avait indiqué en avril être menacé de mort et placé sous haute protection policière depuis décembre 2020. Le MPC avait confirmé l’existence d’une «menace sérieuse» à l’encontre de l’ancien procureur général du Tessin depuis fin 2020.

Selon Dick Marty, les services secrets serbes auraient mandaté des tueurs professionnels pour l’abattre et faire endosser la responsabilité au gouvernement kosovar. L’ambassade de Serbie en Suisse conteste ces accusations.

ATS

Vous avez trouvé une erreur? Merci de nous la signaler.