Switzerland

Les socialistes pro-Luisier font tousser le PS vaudois

Le repas de soutien à Christelle Luisier a attiré un peu plus de 1000 personnes jeudi soir à la Halle des fêtes de Payerne. Les organisateurs ont vu les choses en grand et on ratissé large. Il y a eu même une dizaine de socialistes attablés pour la candidate du PLR au Conseil d’État, qui est aussi syndique de Payerne. Des camarades payernois, mais aussi des têtes connues sur le plan cantonal.

À commencer par Daniel Trolliet, député et ancien syndic d’Avenches. Il a choisi de se faire photographier avec d’autres supporters de la candidate, devant ses affiches, comme l’ont fait Philippe Leuba et plusieurs brochettes de députés PLR et UDC. Tout cela a été diffusé sur Facebook. Roxanne Meyer Keller, ancienne députée et actuelle syndique d’Avenches, et Sébastien Pedroli, nouveau député de Payerne, ont été moins démonstratifs. Chacun a payé 50 fr. (boissons non comprises) pour participer au repas de soutien de la libérale-radicale. Ils ont fait passer leurs attaches régionales ou personnelles avant leur couleur partisane, tout en se régalant de charcuteries, bouchées à la reine et gâteaux payernois.

Daniel Trolliet justifie sa présence par des liens conservés entre chefs d’Exécutif des deux communes, distantes d’une dizaine de kilomètres. Fidèle à son penchant pour les blagues, l’ancien syndic de la capitale de l’Helvétie romaine ne manque pas de pirouetter: «En tant qu’empereur, je me devais d’être à la réception de la Reine Berthe (ndlr: un surnom de Christelle Luisier).» Roxanne Meyer y est allée «par solidarité broyarde et par amitié». Celle qui fut candidate à la candidature au Conseil d’État en 2017 se dit à l’aise avec sa présence au banquet, tout comme celui qui lui a succédé au Grand Conseil, Sébastien Pedroli. «Je connais Christelle Luisier depuis nos études à l’Université de Fribourg, et comme il n’y a pas de candidat socialiste ni de mot d’ordre, j’ai accepté l’invitation, explique l’avocat. Ma présence était d’ordre amical.»

Présidente du PS surprise

Daniel Trolliet, Roxanne Meyer Keller et Sébastien Pedroli ont pris soin d’avertir les responsables de la section socialiste régionale, mais pas plus haut... Jointe au téléphone, la présidente du PS vaudois Jessica Jaccoud en ignorait tout et ne cache pas sa surprise. «Je suis parfaitement consciente que l’on peut développer des relations personnelles, mais j’estime qu’il est tout de même peu convenable de participer financièrement à la campagne d’un parti opposé», estime-t-elle lors d’un coup de fil ultérieur.

Les socialistes présents au repas de soutien de Christelle Luisier risquent-ils une quelconque sanction? Des discussions doivent avoir lieu avec eux. La présidente a déjà rencontré les deux députés mardi au Grand Conseil. Les deux hommes parlent d’une «mise au point», «très constructive», où «chacun a pu s’exprimer librement». Jessica Jaccoud informera le comité directeur du parti, qui décidera s’il faut «aller plus loin».

Football news:

Das Interesse Barcelonas an Isak wuchs nach der Ernennung von couman. Larsson (Mundo Seportivo) der FC Barcelona ist nach Angaben von Mundo Deportivo nach wie vor an einer übernahme des Stürmers von Real Sociedad durch Alexander Isak Interessiert
Manuel Pellegrini: Wenn man gegen Real und var spielt, ist es schon zu viel
PSV Eindhoven und FC Porto sind an FC Barcelona Interessiert. Er Wolle den Klub PSV Eindhoven und den FC Porto nicht verlassen, sagte Barcelona-Mittelfeldspieler Ricky Puig, wie Mundo Deportivo mitteilte
Puyol über Barcelona: wenn wir die Meisterschaft gewinnen wollen, müssen wir sehr gut auftreten
Schalke entließ Wagner. Die Mannschaft hat seit Januar in der Bundesliga nicht mehr gewonnen, Schalke hat Cheftrainer David Wagner entlassen. Auch seine Assistenten Christoph Bühler und Frank Fröhling verließen den Verein. Schalke hat zum Auftakt der Bundesliga-Saison zwei Spiele verloren: in der ersten Runde besiegte die Mannschaft den FC Bayern mit 8:0, in der zweiten Unterlagen die Gelsenkirchener zu Hause gegen Werder Bremen mit 1:3
Yakini über 3:4 gegen Inter: Selbst ein Unentschieden wäre ein unfaires Ergebnis, wenn man bedenkt, wie viele Punkte Fiorentina geschaffen hat
Ramos über das 3:2 mit Betis: der Schiedsrichter versuchte sein bestes und Tat nichts vorsätzlich