Switzerland

Les Jeux sont finis, vive les Jeux!

La veille, les organisateurs avaient communiqué des chiffres réjouissants. Les JOJ avaient attiré 350'000 spectateurs en quinze jours et 640'000 personnes en tout avaient vécu l’expérience olympique, en comptant ceux qui avaient participé au Festival «En Jeux!». Des patinoires pleines, des stations heureuses, des animations qui ont fait le plein… et des médailles suisses comme s’il en neigeait. Cette cérémonie de clôture a elle aussi été plébiscitée par le public vaudois, le Flon débordant d’athlètes et de spectateurs (ré)chauffés à blanc. Tout est donc bien, qui finit bien pour la capitale olympique.

«Je suis fière de l’engouement populaire qui a embrassé ces Jeux, a dit Virginie Faivre, une présidente heureuse et émue du comité d’organisation. La passion qui les a entourés a dépassé toutes nos attentes et rendu cette fête tellement plus belle! J’espère que les athlètes ont vécu une belle expérience ici et on aimerait tous les revoir très vite dans la capitale olympique.» «Quelle belle opportunité, ce soir, de pouvoir remercier nos amis suisses, a enchaîné Thomas Bach, président du CIO. Ils ont été si efficaces et tellement nombreux à soutenir ces jeunes sportifs… On est tous d’accord pour dire que ces Jeux ont été organisés par des hôtes formidables. Aux spectateurs, aux volontaires, aux autorités locales, cantonales et fédérales: un grand merci!»

Pourvu que ça dure

«Le premier compliment va au Comité d'organisation. Il a mis sur pied un événement inoubliable pour la relève du sport et pour notre pays, a assuré Corinne Staub, responsable de la délégation suisse. Les organisateurs ont réussi à non seulement prôner la durabilité dans leur planification, mais aussi à la vivre réellement.» La veille, ces derniers avaient en effet indiqué que 80% des «Olympiens», leurs accompagnants et les spectateurs avaient préféré les transports publics depuis le 8 janvier. Un objectif «durable» presque atteint.

Avec 112 athlètes sur les 1872 candidats aux médailles en lice, la Suisse formait la plus grosse délégation de ces Jeux. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle a assumé son statut d’équipe évoluant «à domicile», en finissant quasiment à la hauteur de la puissante Russie au très officieux tableau des médailles. Elles ont été 24 en tout – en ne comptant pas les quatre breloques glanées lors du tournoi de hockey à 3 contre 3, qui mélangeaient les hockeyeurs de nationalités diverses –, offrant de belles promesses pour la suite.

De quoi donner le sourire à Corinne Staub, forcément… «Bien sûr, nous sommes heureux des médailles remportées. Elles créent une dynamique importante et positive, a-t-elle apprécié. Mais nous insistons toujours sur le fait que l'expérience que les jeunes athlètes acquièrent lors d'un tel événement est beaucoup plus importante pour la suite de leur carrière sportive. Et cette expérience lors de ces Jeux à la maison, ils l’ont acquise à grande échelle et dans les domaines les plus divers. Ce sont là aussi des impressions qui vont rester longtemps.»

Cap sur l’Afrique

Ces JOJ auront permis à la Ville de Lausanne d’officialiser en quelque sorte son statut de «capitale olympique». Le public ne s’y est d’ailleurs pas trompé, lui qui a répondu présent jusqu’à mercredi soir et la cérémonie de clôture qui s’est déroulée sur l’Esplanade du Flon, là où les médailles étaient distribuées chaque soir de compétition. En moyenne, ils ont été deux mille à y faire la fête tous les jours. Ils étaient encore plus pour entourer les athlètes et dire au revoir à la flamme olympique de la jeunesse, qui partira se réchauffer chez elle à Athènes, avant d’aller éclairer les prochaines éditions de ces JOJ à Dakar en 2022 et PyeongChang ensuite, en 2024.

C’est la jeune fondeuse Siri Wigger qui a eu l’honneur de porter haut le dernier drapeau suisse de la quinzaine, elle qui a brillé en ski de fond, avec deux médailles d’or et une d’argent à son compteur personnel. Trois bénévoles – Pauline de la Vallée de Joux, Mayla de Lausanne et Alannah d’Apples – ont aussi reçu la Coupe olympique, pour récompenser le travail exemplaire de leurs milliers de collègues, qui n’ont pas compté leurs sourires lors de ce mois de janvier. Deux discours de Virginie Faivre et Thomas Bach plus tard et ces Jeux olympiques de la Jeunesse ont été officiellement clos par un concert de Bastian Baker, un athlète un peu moins jeune, c’est vrai. A dans deux ans!