Switzerland

Les indépendants appellent le Conseil fédéral à l’aide

La pandémie de Covid-19 a mis en lumière la situation très précaire des indépendants. Malgré de nombreuses mesures annoncées par la Confédération mercredi passé pour limiter les pertes, cette dernière n’a toujours pas de solutions concrètes pour plusieurs milliers d’entre eux.

«La plupart des particuliers chez qui je devais me rendre pour un chantier ont décommandé»

À l’heure actuelle, si vous êtes indépendant, vous pouvez toucher l’allocation pour perte de gain dans quatre situations différentes: si vous avez des enfants de moins de 12 ans dont la garde ne peut être assurée par un tiers, si vous êtes placé en quarantaine, si votre activité a été arrêtée suite aux ordonnances prises par le Conseil fédéral et si vous êtes un artiste indépendant dont les engagements ont été annulés ou qui a dû annuler ses propres manifestations.

Tous les indépendants qui ne rentrent pas dans ces cases se retrouvent sans aucune aide de l’État. C’est le cas de Yannick Reigner, poseur de revêtement de sol à Lausanne. «La plupart des particuliers chez qui je devais me rendre pour un chantier ont décommandé. Idem pour les gérances qui m’employaient, tout est suspendu jusqu’à la fin de la crise. Financièrement, je peux tenir encore un mois, après ça va devenir très compliqué. J’aimerais juste qu’on soit tous logés à la même enseigne…» raconte-t-il, désabusé.

Les métiers du bâtiment ne remplissent pour l’instant pas les conditions édictées par le Conseil fédéral, puisqu’ils n’ont pas d’interdiction formelle de continuer à travailler. Et ils ne sont pas les seuls. En réalité, sur les 330'000 indépendants que compte la Suisse, 270'000 ne peuvent pas bénéficier de l’indemnité pour perte de gain.

L’Office fédéral des assurances sociales, en collaboration avec l’Administration fédérale des finances et le Secrétariat d’État à l’économie, a donc hérité de la lourde tâche de définir des solutions pour cette catégorie de la population d’ici à mercredi.

L’autre cas de figure concerne les indépendants contraints de stopper leur activité par la Confédération. Par exemple les coiffeurs et les esthéticiennes, puisque le service qu’ils proposent implique un contact physique. S’ils ne perçoivent pas déjà des prestations d’une autre assurance sociale ou privée, ils peuvent bénéficier d’une allocation pour perte de gain.

Cette indemnité se chiffre à 80% du revenu annuel moyen de l’activité soumis aux cotisations AVS obtenu avant le début du droit, avec un plafond fixé à 196 francs par jour. Ce montant a été calculé sur la base d’un salaire mensuel moyen de 7350 francs (7350 x 0,8/30 = 196 francs/jour). Dans le cas d’un coiffeur déclarant avoir gagné 25'000 francs en 2019, l’allocation versée par sa caisse de compensation sera de 55 francs par jour.

Une solution pas vraiment confortable, comme le déplore Julie*, esthéticienne à Épalinges: «Selon notre chiffre d’affaires, ces allocations suffiront à peine pour payer nos charges fixes. Je ne gagne pas des millions avec mon activité, et s’il me manque malgré tout 2000 francs à la fin du mois, personne ne va me les donner.»

Les petits patrons se retrouvent aussi dans une position précaire. Si leurs employés peuvent prétendre au chômage partiel, eux n’auront pas droit à plus de 3320 francs par mois. Une décision qu’ils ont de la peine à accepter. La Fédération romande des entrepreneurs déplore d’ailleurs des mesures «partiellement» satisfaisantes et annonce poursuivre son action auprès des autorités pour obtenir une indemnisation acceptable justifiée par la situation exceptionnelle.

Lire aussi: Suivez la situation de la pandémie de Covid-19 en chiffres et en graphiques

Malgré l’urgence, il reste irréalisable pour la Confédération d’octroyer l’ensemble des indemnités sous la forme de contributions à fonds perdu. Il sera difficile de prouver et vérifier les dommages subis au vu des centaines de milliers de demandes potentielles.

Il s’agit là d’un véritable casse-tête pour le gouvernement, et les premiers signaux envoyés indiquent qu’on se dirige vers une impasse. Un fonds temporaire d’aide d’urgence sera-t-il débloqué ou la Confédération est-elle prête à prendre le risque de laisser à l’abandon tous ces travailleurs? Nous le saurons le 8 avril.

Football news:

Ronaldo, Messi, Neymar, Salah, Pogba und Griezmann gehören zu den Top 10 der bestbezahlten Fußballer der Welt
Juve wird Pjanic nicht halten und hat die versuche, Arthur zu Unterschreiben, gestoppt
Gerardo Martino: das Jahr in Barcelona war das Schlimmste meiner Karriere
Tausende Zoom-Zuschauer in Dänemark – die beste Performance des Neustarts. Aarhus freundete sich mit dem Service an, baute die Tribünen neu auf und fügte ordentlich offline hinzu
La Liga hat den 11.Juni als Termin für die saisonverlängerung mit dem höchsten sportlichen Vorstand Spaniens vereinbart
Liverpool will in den nächsten Tagen den Werner-deal schließen
Brendan Rogers und seine Frau erkrankten an einem Coronavirus