logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Switzerland

Les caméras de la HES-SO suscitent des interrogations

La HES-SO Valais a introduit la vidéosurveillance dans ses locaux, afin de «garantir la sécurité», selon son directeur, François Seppey. Surpris de n'avoir été ni consulté ni informé, le préposé cantonal à la protection des données Sébastien Fanti envisage des investigations.

Six caméras sont déjà réparties sur tous les sites et leur nombre va augmenter. Pour le directeur de l'établissement, interrogé mercredi par Rhône FM, «il s'agit simplement de garantir la sécurité des personnes qui fréquentent les bâtiments, des biens et de l'infrastructure». «Nos bâtiments sont également utilisés hors des horaires de cours par des personnes qui viennent de l'extérieur», souligne-t-il.

S'exprimant aussi sur Rhône FM, le préposé cantonal à la protection des données s'étonne de ne pas avoir été consulté. «Habituellement, les bâtiments soumis à notre autorité nous envoient leur règlement sur la vidéosurveillance pour avoir notre avis», relève-t-il. «Nous allons envisager un certain nombre de mesures d'investigation pour savoir ce qui se passe», a ajouté Sébastien Fanti.

Règlement conforme

François Seppey assure lui que le règlement mis en place est «conforme à la protection des données». «Nous informons de l'existence de ce règlement, il est consultable sur notre site internet. Le fait que l'on a des caméras est dit publiquement, on a mis des autocollants qui informent»,

Le règlement précise aussi que «ces caméras doivent être visibles et non dissimulées». La durée de conservation des images ne peut excéder dix jours. (ats/nxp)

Themes
ICO