logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Switzerland

Le Sinn Fein veut un référendum sur l'Irlande

Le Brexit a «changé la donne» concernant l'unification de l'île d'Irlande, a déclaré samedi dans le Times la cheffe du parti nationaliste irlandais Sinn Finn, jugeant qu'un référendum pourrait avoir lieu sous trois ans au sein de la République.

«Ce n'est pas un simple événement. C'est quelque chose qui a changé la donne», a indiqué la dirigeante Mary Lou McDonald au journal britannique, estimant que la République d'Irlande devrait «commencer à préparer» un référendum sur l'unité de l'île, et que «Londres doit aussi se préparer»

Ce référendum pourrait raisonnablement avoir lieu sur le territoire irlandais dans les cinq ans à venir, mais «pourrait aussi se faire sous trois ans», a-t-elle ajouté.

Une séparation qui date de 1921

Son parti, qui a remporté le vote populaire lors des élections législatives du 8 février, milite pour la réunification de la République d'Irlande et de la province britannique d'Irlande du Nord, séparés depuis que la République a pris son indépendance du Royaume-Uni en 1921.

Dans la province britannique, la partition de l'île a abouti dans la deuxième moitié du XXe siècle à trois décennies sanglantes, surnommées les «Troubles»: les républicains majoritairement catholiques et partisans de la réunification de l'Irlande se sont opposés aux loyalistes protestants, défenseurs du maintien sous la couronne britannique, faisant 3500 morts

La question d'une réunification est revenue dans l'actualité avec le Brexit, auquel s'est opposée la majorité des habitants d'Irlande du Nord : rejoindre la République d'Irlande, membre de l'UE, fait figure d'alternative séduisante.

Changement de génération

«Si vous regardez au nord, la majorité n'est plus loyaliste. La roue a tourné, il y a eu un changement de génération», a affirmé Mme McDonald au Times, pour qui le Brexit a «accéléré la conversation».

«L'unité irlandaise est désormais débattue à travers l'île comme jamais de mon vivant», ajoute celle qui s'est attachée à dédiaboliser son parti, longtemps considéré comme la vitrine politique de l'Armée républicaine irlandaise (IRA).

La percée historique du Sinn Fein, donné gagnant du vote populaire avec 24,5% des suffrages, ne lui a rapporté que 37 sièges au Dail, la chambre basse du parlement irlandais. Mary Lou McDonald ne pourra accéder au gouvernement qu'en formant une alliance gouvernementale, ce que lui a pour le moment refusé jeudi le Fianna Fail (centre droit), devenu le premier parti d'Irlande avec 38 sièges. cdu/avz (afp/nxp)

Themes
ICO