Switzerland

Le régime reprend le contrôle des abords d'Alep

Articles en relation

Le régime syrien a repris dimanche le contrôle de la ceinture de localités entourant la métropole d'Alep, selon un média d'Etat et une ONG. Il poursuit son offensive contre l'ultime grand bastion djihadiste et rebelle dans le nord-ouest du pays en guerre.

Avec cette progression, les forces du président Bachar el-Assad ont éloigné leurs adversaires des abords d'Alep et sécurisé cette ville qui était la cible de bombardements des djihadistes et rebelles. Deuxième ville du pays et chef-lieu de la province du même nom, Alep a été reprise en 2016 par le régime.

Soutenues par les raids aériens de leur allié russe, les forces prorégime sont reparties en décembre à l'assaut de la région d'Idleb et des secteurs limitrophes. Les djihadistes de Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche syrienne d'Al-Qaïda) dominent plus de la moitié de la province d'Idleb ainsi que des secteurs attenants dans celles d'Alep, de Hama et de Lattaquié. Des groupes rebelles et d'autres factions djihadistes y sont présents.

Combats et raids aériens

Après des combats et raids aériens, «les prorégime ont pris le contrôle de l'ensemble des localités et villages entourant Alep pour la première fois depuis 2012, sécurisant ainsi la ville et la protégeant des obus» des rebelles et djihadistes, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

«Ils ont progressé rapidement dans le nord et l'ouest de la province d'Alep après le retrait total des factions» adverses et ont repris «près de 30 villages et localités», d'après l'ONG. Selon la télévision étatique syrienne, «les unités de l'armée ont libéré tous les villages et localités à l'ouest de la ville d'Alep». La télévision a montré des images présentées comme celles d'habitants d'Alep célébrant la reprise des villages par le régime.

Depuis décembre, plus de 800'000 personnes ont été déplacées par les violences dans le nord-ouest syrien, selon l'ONU. Plus de 380 civils ont été tués, d'après l'OSDH. Déclenchée en mars 2011 avec la répression de manifestations pacifiques, la guerre en Syrie a fait plus de 380'000 morts. (ats/nxp)