Switzerland

Le président du PSG a-t-il versé 1 million à la FIFA?

Le quotidien britannique «The Times» affirme que le président du Paris Saint-Germain, Nasser al-Khelaïfi, aurait dédommagé la FIFA à hauteur de 1 million de francs suisses. En échange, l'instance a retiré sa plainte pénale pour corruption contre le dirigeant.

Nasser Al-Khelaïfi, patron du groupe de télévision beIN Media et du PSG, a été inculpé ce jeudi dans une affaire de corruption liée à l'attribution de droits TV du Mondial de football, même si la justice suisse ne retient plus contre lui que «l'instigation à la gestion déloyale».

Poursuivi «dans le contexte de l'attribution de droits médiatiques de différentes Coupes du monde de football et Coupes des Confédérations», le dirigeant qatarien a trouvé un accord amiable avec la FIFA, qui a par conséquent retiré sa plainte pour corruption contre lui, a fait savoir le bureau du procureur général suisse (MPC). Cet accord amiable, selon «The Times», s'élèverait donc à 1 million de francs suisses.

«Accusations pas solides»

Pour l'avocat suisse de M. Al-Khelaïfi, Grégoire Mangeat, joint par l'AFP, «le plus important, c'est que toutes les accusations de corruption privée relatives à l'octroi des droits médias ont été abandonnées (contre son client, ndlr). Ces accusations, contestées depuis le premier jour, n'étaient pas solides».

«Je suis satisfait que toutes les accusations de corruption en lien avec les Coupes du monde 2026 et 2030 aient été abandonnées», a réagi M. Al-Khelaïfi dans un communiqué. «Même si une accusation technique et secondaire demeure, je suis persuadé qu'il sera prouvé qu'elle est sans fondement», a-t-il ajouté.