Switzerland

Le plus bel étalon disqualifié pour trois poils

Le ciel est tombé sur la tête des éleveurs Chantal et Guy Juillard-Pape, à Damvant (JU). Encensé et placé au-dessus du lot lors de la sélection nationale de Glovelier (JU), leur étalon franches-montagnes Cartoon du Padoc a été disqualifié par la Fédération suisse du FM alors qu'il passait 40 jours de test en station au haras national d'Avenches (VD). Motif: une marque blanche trop haute sur une patte antérieure.

Comment un cheval peut-il être auréolé un jour et ne pas répondre aux critères de sa race un autre jour? «C'est un cas limite: Cartoon du Padoc a trois poils blancs au-dessus du pli d'un genou, ce qui n'est pas autorisé par le règlement. Mais son caractère exceptionnel aurait dû primer sur ce défaut», répond Chantal Juillard-Pape, pour qui «cet étalon en vaut la peine».

Après trois semaines

«Retirer cet étalon après trois semaines de tests au haras fédéral, ce n'est pas normal», s'insurge l'éleveuse de Damvant, sachant que ce passage obligé est facturé 3 000 francs, entre autres frais.

Son étalon a été transporté à Avenches le 21 janvier, avec 16 autres franches-montagnes. Après sa discalification, deux examinateurs qui l'ont fait roi à Glovelier ont démissionné du comité de la fédération suisse.

«Cette affaire a pris une dimension internationale», constate Chantal Juillard-Pape, hospitalisée à Muttenz (BL) après s'être prise un ski dans une racine en s'entraînant de nuit pour la Patrouille des glaciers. «La fédération allemande m'a fait part de son intérêt: Cartoon du Padoc répond à ses critères», rapporte-t-elle.

Toute la famille

Dans sa chambre d'hôpital, sur sa table de chevet, Chantal Juillard-Pape a posé un calendrier incluant une photo de Cartoon du Padoc entouré par le couple d'éleveurs et ses trois enfants. «D'avoir posé en famille nous a été reproché, alors que nos enfants participent à l'élevage», confie l'éleveuse.

«Allez voir notre étalon à Avenches, on n'a rien à cacher», invite Chantal Juillard-Pape. Mais la gérante de la Fédération suisse du franches-montagnes Marie Pfammatter ne l'a pas entendu de cette oreille: elle n'a pas laissé «Lematin.ch» photographier Cartoon du Padoc et ses «trop belles chaussettes blanches», défaut ainsi qualifié par «Le Quotidien Jurassien».

«Avec nous»

Les éleveurs de Damvant n'ont pas que des amis en Ajoie. Selon «Le Quotidien Jurassien» , «des sifflets avaient retenti sur la place de Glovelier»: «Vous le laissez passer celui-là?», s'était insurgé un spectateur à l'adresse des juges.

Leur notoriété familiale fait-elle passer leurs étalons avant les autres? «Contrairement à ce que j'entends, l'argent ne fait pas tout», répond Chantal Juillard-Pape, convaincue de n'avoir que deux ou trois détracteurs au sein d'un monde chevalin «avec nous», comme elle dit.

En perdant son statut de reproducteur, Cartoon du Padoc perd aussi de sa valeur marchande, laquelle tombe théoriquement de 20 000 à 8 000 francs, même si le prix dépend de l'intérêt pour une lignée.

Pas question toutefois de formuler un recours: l'étalon retoqué fera un magnifique cheval de loisirs. Et l'an prochain, les éleveurs du Clos Virat à Damvant retourneront à la sélection de Glovelier.

Vincent Donzé