Switzerland

Le Léman Express entre en convalescence

Il a de la peine, mais il s’en donne. Le Léman Express montre des signes d’amélioration, deux mois après son lancement officiel et trois grosses semaines après son déploiement intégral effectif, le 22 janvier. Filiale des CFF et de la SNCF, Lémanis a publié vendredi un communiqué en forme de point de situation. La task force mise sur pied pour remédier aux bobos de jeunesse du réseau a déjà agi, souligne le texte, notamment en coordonnant mieux les deux opérateurs, en révisant la préparation des convois, en établissant des plans pour réagir aux avaries ou en prévoyant un train de réserve «pour stabiliser la desserte entre Genève et Coppet» en heure de pointe. Les perturbations s’atténuent: 203 trains ont été supprimés durant la semaine du 20 au 26 janvier, contre 126 durant celle du 3 au 9 février, ou 64 de lundi à jeudi cette semaine. «Les perturbations s’atténuent depuis les deux dernières semaines mais restent trop importantes», résume le texte.

La cause principale des soucis se trouve dans les trains eux-mêmes, bien que des motifs externes aient parfois aggravé la situation. «Le matériel roulant n’a pas la qualité qui était attendue, ce qui est décevant, commente Mario Werren, directeur de Lémanis. On y travaille avec l’industrie, mais il faudra plusieurs semaines, voire deux ou trois mois, pour que la situation se normalise.»

Et en attendant? Lémanis suggère notamment de mieux utiliser les trains RegioExpress. Fiables et pourtant insuffisamment empruntés, ces convois à deux étages desservent les gares principales (comme Annemasse, Eaux-Vives, Pont-Rouge, Cornavin ou Coppet). Les usagers désireux d’être tenus au courant de l’avancement de la situation peuvent s’inscrire dans un groupe WhatsApp en expédiant leur nom et prénom au numéro +41 79534 65 25.

Dans ce contexte, la visite du président Macron jeudi à Chamonix vient de valoir une bonne nouvelle au réseau ferré régional, avec la promesse de fonds pour mettre à jour la ligne de la vallée de l’Arve, aux installations désuètes, desservie par la ligne 3 du Léman Express. Pour Mario Werren, «la modernisation des infrastructures haut-savoyardes apportera certainement des améliorations notables».