logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Switzerland

Le géant agricole Fenaco bannit le chlorothalonil en Suisse

La fin est proche pour le chlorothalonil, ce fongicide controversé dont les résidus détectés dans l’eau potable ont conduit à la fermeture de nombreux captages en Suisse. La Fenaco, principal distributeur de produits agricoles en Suisse, a décidé de ne plus vendre ce pesticide. La coopérative anticipe ainsi l’interdiction officielle du chlorothalonil par la Confédération, qui se fait toujours attendre.

Heinz Mollet, responsable de la division Agro de la Fenaco, a confirmé la décision au Tages-Anzeiger: «Pour protéger les cultures, nous recommandons l'utilisation de méthodes intégrées de protection et l'utilisation de substances alternatives», explique-t-il.

La décision de la Fenaco suit de peu les recommandations émises le 8 novembre par l’Union suisse des paysans. Cette organisation faîtière, fer de lance du lobby agricole, demandait aux exploitations «de renoncer aux produits contenant du chlorothalonil jusqu’à ce que les autorités prennent une décision. Il existe suffisamment d’autres substances actives pour protéger les cultures.»

Situation floue
L’USP regrettait aussi «le flou actuel» au sujet du fongicide, qui «suscite une grande inquiétude chez les distributeurs d’eau et dans la société». La Confédération a en effet annoncé l’interdiction du chlorothalonil dès cet automne, après 50 ans d’utilisation massive, mais la mesure tarde à se concrétiser. Les industriels, notamment le principal producteur suisse de pesticides, Syngenta, jugent la substance sans danger et demandent la prolongation de son utilisation. Dans l’Union européenne, le chlorothalonil a vu son autorisation retirée le 20 novembre et son usage sera définitivement interdit à partir du 20 mai prochain.

Selon l’USP, sa recommandation vise à éviter que les paysans ne rachètent du chlorothalonil qui se révélerait inutilisable le jour où la Confédération décidera finalement de l’interdire. L’Office fédéral de l’agriculture ne donne pas de date précise, mais a toujours affirmé que sa décision tomberait «dans le courant de l’automne», c’est-à-dire d’ici au 21 décembre.

Themes
ICO