logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Switzerland

Le brigand du Pronto est arrêté, sa femme et sa copine aussi!

Pour couvrir un brigand jurassien, la femme avec qui il est en instance de divorce a menti sur son emploi du temps. Pour lui fournir un faux alibi, elle a touché une part du magot! Quant à sa copine actuelle, elle a caché le couteau utilisé le 2 janvier dernier pour menacer les vendeuses du Coop pronto de la gare de Porrentruy (JU).

Le brigand masqué et armé était entré dans le commerce quelques minutes avant la fermeture de 23 heures. Il s'était fait remettre le montant de la caisse sans blesser personne avant de prendre ses jambes à son cou en laissant le personnel en état de choc.

Après un appel à témoin lancé par la police, les informations recueillies ont fait avancer l'enquête et permis d’identifier l’auteur du brigandage, interpellé le matin du 4 janvier.

Preuves accablantes

«Il s’agit d’un trentenaire de la région, connu par les autorités pénales pour des délits moins graves», a précisé mercredi la procureure Laurie Roth. Entendu par la police et le Ministère public, l'accusé a d'abord nié les faits. Puis face aux «preuves accablantes» des enquêteurs, il a admis être l’auteur du brigandage.

L’instruction a également été ouverte à l’encontre de sa femme pour faux témoignage et recel et de sa copine actuelle pour entrave à l’action pénale. «Son épouse a fourni un faux alibi à son conjoint avec lequel elle est en instance de divorce», précise la police jurassienne. Madame se serait fait remettre entre 250 francs et 400 francs provenant du butin.

En détention

«L'amie du brigand a quant à elle fait disparaître le couteau ayant servi à menacer les vendeuses», précisent les enquêteurs. Le brigand reste placé en détention pour une durée indéterminée. Il encourt une peine minimale d’une année de prison.

Le 3 janvier 2020, un brigandage a été commis dans un kiosque de Delémont: «Les affaires n’ont pas de lien», précise le Ministère public. Dans la capitale jurassienne, l’enquête suit son cours.

Vincent Donzé

Themes
ICO