Switzerland

La relance viendra de la droite. Ou pas

Si la crise économique provoquée par le coronavirus se révèle aussi violente qu’annoncé, la politique «des petits pas» risque de laisser du monde sur le bord de la route.

Si la crise économique provoquée par le coronavirus se révèle aussi violente qu’annoncé, la politique «des petits pas» risque de laisser du monde sur le bord de la route. Un remède plus musclé serait mieux indiqué. Les moyens sont là. Avec son triple A, l’État de Vaud peut financer un plan de relance ambitieux. Mais a-t-on le personnel politique pour mener à bien cet exercice particulier?

Au sujet de la relance, Nuria Gorrite déclarait en avril dans nos colonnes: «Nous devons avoir un débat parlementaire, démocratique, sur ce choix. Nous ne pouvons pas engager l’argent public de manière massive par seule voie d’arrêté du Conseil d’État.» Les milieux patronaux ont déjà pointé la pingrerie du ministre des Finances et l’attentisme de celui de l’Économie. Tous deux PLR. La présidente socialiste du gouvernement a donc beau jeu de laisser la droite ferrailler avec ses propres conseillers d’État.

«Sur le papier, la droite vaudoise a les atouts pour prendre en main la relance. Seulement elle est divisée.»

Sur le papier, cette droite vaudoise a les atouts pour prendre en main la relance: une majorité au Grand Conseil et MM. Leuba et Broulis à la tête de l’Économie et des Finances du Canton. Seulement elle est divisée. C’est d’ailleurs ce qui a permis à la gauche de placer quatre élues au gouvernement.

Certes, le PLR et l’UDC ont cosigné un communiqué avec quelques mesures pour l’économie. Mais ce texte tient plus du cache-misère que d’un programme commun. Entre une droite protectionniste qui en appelle à la préférence nationale pour sortir de la crise et une droite libérale qui rappelle que 1franc sur 2 est gagné à l’étranger, il y a un monde. Les deux partis bourgeois s’apprêtent à se déchirer sur l’initiative de limitation soumise au vote le 27 septembre. Et puis il ne faut pas oublier qu’une partie de la droite a pris conscience des enjeux climatiques. Ce qui s’illustre, notamment, par l’avènement des Vert’libéraux.

En résumé, nous avons un ministre des Finances radical près de ses sous, un ministre de l’Économie libéral dont le bilan est devant lui et trois partis qui ne partagent simplement pas les mêmes valeurs. Pas sûr que ce patchwork de droites se trouve une ambition commune pour le Canton.

Football news:

Werder 2000 – Liebe und Freude. Trainierte den bescheidenen Schaaf, erzielte Ailton und Klose, Diego wollte jeden Topklub
Harry rednapp: Tottenham hat eine Million Meilen zurückgelegt
Barcelona bietet Griezmann Juventus an. Die Katalanen Interessieren sich für Costa und Rabio (Journalist Rai Paganini)
Dwight York: ich würde mich Nicht Wundern, wenn Sancho zu Manchester United wechselt
Aubameyang beantragte Arsenal 3-Jahres-Vertrag für 250 tausend Pfund pro Woche
Ashley Young: Inter will die Saison mit einer Trophäe beenden. Wir können die Serie A und die Europa League gewinnen
Klopp über junge Spieler: wir Müssen die besten spielen. Wir verlosen keine APL-Spiele als Geschenke oder Süßigkeiten