Switzerland

La Californie donne le ton de la lutte contre le Covid-19

La Californie a désormais son «armée» de professionnels de la santé. Gavin Newsom, le gouverneur démocrate de l’État de l’ouest des États-Unis, a annoncé lundi la création des California Health Corps, un groupe notamment constitué de médecins à la retraite, d’étudiants en médecine, d’infirmières en formation et de personnes actives dans le domaine de la santé. Au cœur de cette initiative, on retrouve la décision de Gavin Newsom d’assouplir les réglementations régissant la pratique de la médecine en Californie afin de trouver 37'000 volontaires capables de prêter main-forte à des hôpitaux californiens débordés par la pandémie de Covid-19.

Depuis le début de la crise du coronavirus aux États-Unis, la Californie donne le ton de la lutte contre la pandémie et se substitue à un État fédéral balbutiant et voguant au gré des propos contradictoires de Donald Trump. Dès le 5 mars, la Silicon Valley, le moteur économique de la Californie, a commencé sa transition vers le télétravail. Le 16 mars, le jour où le président des États-Unis se donnait un 10 sur 10 pour sa gestion d’une crise qu’il n’avait cessé de minimiser et refusait d’ordonner la fermeture des restaurants, l’agglomération de San Francisco ordonnait à ses habitants de rester confinés chez eux.

Mieux lotie que New York

Gavin Newsom a généralisé la mesure à toute la Californie le 19 mars, trois jours avant New York. Cette décision semble avoir permis au Golden State d’échapper en partie à la virulence de la pandémie, qui assène en ce moment ses coups à New York. Une étude de l’Université de Washington a d’ailleurs revu cette semaine à la baisse ses projections sur le nombre de victimes que pourrait faire le Covid-19 en Californie, alors que les chiffres pour New York ont été revus à la hausse. Selon les chercheurs, 4300 Californiens et 15'500 New-Yorkais pourraient succomber au coronavirus.

La Californie, la cinquième économie mondiale, met les moyens pour lutter contre la pandémie. Elle a mandaté des vols charters depuis la Chine pour importer du matériel de protection médical. Elle a acheté des caravanes et a loué des centaines de chambres dans les motels de l’État pour protéger les sans-abri de la contamination. Elle a même reconverti un club de tennis en abri à San Francisco. La Californie a pour but d’augmenter sa capacité hospitalière de 50'000 lits et a notamment acheté trois hôpitaux à l’abandon. Elle peut compter sur le soutien des géants de la Silicon Valley comme Apple et Facebook, qui lui ont fait don de masques de protection.

Mais dans sa quête effrénée de respirateurs, la Californie a été rattrapée par des révélations de Reveal, la semaine dernière, selon lesquelles l’État avait dilapidé ses réserves constituées à l’époque où Arnold Schwarzenegger était gouverneur, au milieu des années 2000.

Ce week-end, Gavin Newsom, un politicien de 51 ans qui n’a cessé d’affronter Donald Trump avant la pandémie, a révélé que l’administration Trump avait fait parvenir 170 respirateurs cassés à la Californie. Mais au lieu de critiquer un président des États-Unis qui a exprimé ces derniers jours son constant besoin d’être flatté, Gavin Newsom a choisi d’éviter la confrontation en annonçant que les respirateurs allaient être réparés. «Je travaille pour résoudre les problèmes, pas pour en créer», a-t-il déclaré de sa voix rauque le 12 mars pour justifier son alliance de circonstance avec Donald Trump. «Je suis prêt à mettre nos divergences de côté pour affronter cette épreuve et répondre aux besoins des Californiens.»

Football news:

Die Frau des ukrainischen Fußballspielers Morozyuk: Lügen, dass Männer polygam sind, und Frauen — Nein. Es ist eine Gesellschaft, die aufdrängt
Kilian Mbappe: mit PSG die Champions League zu Gewinnen, ist etwas besonderes. Persönliche Belohnungen werden ein Bonus sein
Lothar Matthäus: Flick ist ein bisschen wie Heynckes und Hitzfeld. Er kann mit den Sternen arbeiten
Präsident Rennes erwartet, dass Kamavinga im Sommer nicht gehen wird. Der BVB will Real kaufen
Agent Musacchio: Mateo ist glücklich in Mailand. Wir wollen ein neues Vertragsangebot
Sportler sind empört über den Tod des Afroamerikaners George Floyd
Valencia könnte Ferrán Torres durch den FC Porto Otavio ersetzen