Switzerland

L’éditorial: Respectons les indécis

Passer au contenu principal

Début janvier, un sondage en ligne de la «Tribune de Genève» et «24 heures» montrait qu’un lecteur sur quatre affirmait qu’il ne se fera pas vacciner contre le Covid-19. Ce pourcentage colle à la proportion de Suisses qui, en général, se disent hésitants face à la vaccination.

Pour l’heure, les soucis des autorités se concentrent plus sur l’offre – garantir l’approvisionnement des flacons et organiser la logistique – que sur la demande, laquelle ne manque pas auprès des aînés. Dans les mois à venir pourtant, la question de la demande pourrait se faire plus brûlante: dans quelle mesure les populations plus jeunes, en bonne santé, seront prêtes à se faire vacciner? Déjà, entre fortement convaincus, hésitants et francs récalcitrants, la discussion occupe les dîners de famille. Et le décalage n’est pas toujours générationnel.

Silencieuse, l’hésitation vaccinale a été classée par l’OMS comme l’une des dix plus grandes menaces sanitaires mondiales. Cette alerte fait référence au risque de voir ressurgir des maladies qu’on croyait éradiquées par manque de responsabilité collective à se faire vacciner. Dans le contexte de la crise du Covid-19, la question se pose un peu différemment puisqu’on ne sait pas encore si le vaccin empêche aussi la transmission. Mais on perçoit déjà derrière le débat sur «se faire piquer ou pas» des risques de polarisation: d’un côté, la tentation hygiéniste d’opposer les bons vaccinés aux mauvais récalcitrants pour donner aux premiers des privilèges; de l’autre, chez les antivaccins, la mise en opposition des moutons obéissant aux résistants éclairés, sans argumentation solide.

C’est un fait: les nouveaux vaccins à ARN messager suscitent maintes questions, ils font parfois peur, comme par le passé les avancées médicales ont effrayé la population. «Inutile de faire de ces craintes, parfaitement normales, un tabou», nous dit un vaccinologue. Il est probable que le nombre d’indécis va baisser au fur et à mesure qu’avancera la campagne de vaccination. Mais laissons à chacun le soin de faire son choix, sans s’écharper aux repas de famille.

Football news:

Cavani ist wieder im Training und wird wahrscheinlich mit Crystal Palace spielen
Fabio Capello: Juve spielte Rugby gegen Porto. Nur Ronaldo und Chiesa können einen Unterschied in dieser Zusammensetzung machen
Neymar: Ich habe geschrieben, wie ich mich von der Verletzung erholt habe, und habe keine Nachrichten mit den Worten bekommen: Wow, was für ein Profi. Kein einziger PSG-Stürmer Neymar äußerte sich unzufrieden mit der Aufmerksamkeit, die ihm bei seiner Arbeit an der Genesung zukommt
Ole-Gunnar Sulscher: Die Arbeit der Schiedsrichter ist sehr komplex und ohne zusätzlichen Druck. Wir müssen ihre Entscheidungen treffen
Er gibt dem Klub 30% des Einkommens
Trent vergöttert Gerrard von Kindheit an und kam in ein Märchen: Er erhielt von Steven Pflege und Kapitänsbinde. Die Geschichte der schönen Beziehungen
Hazards Genesung nach der Verletzung verzögert sich. Wahrscheinlich wird er am 7.März nicht mit Atlético spielen