Switzerland

Joueurs en fin de contrat: Quel avenir?

En Suisse, les championnats de Super et de Challenge League pourront-ils se terminer ou faudra-t-il se résoudre à tirer un trait sur la saison 2019-2020? Et qu’adviendrait-il dans ce cas-là? Voilà plusieurs semaines que les questions s’amoncellent sans que l’on puisse y répondre. Si le flou est total pour les clubs de Swiss Football League, il l’est davantage pour les joueurs en fin de contrat.

Dans l’élite helvétique, cela concerne près d’une septantaine d’éléments, lesquels se retrouveront sur le marché au 30 juin prochain. Avec le risque de voir, le plus souvent, la valeur marchande les concernant dégringoler compte tenu de l’impact provoqué par la crise du Covid-19.

Certains sont des stars de notre championnat, à l’instar de Jean-Pierre Nsame et de Guillaume Hoarau, les deux attaquants vedettes d’YB. Mais il y a aussi nombre de joueurs moins côtés. Pour une écrasante majorité d’entre eux, la même crainte, celle de ne pas retrouver de l’embauche à des conditions salariales identiques à celles qui leur sont offertes aujourd’hui.

«Aujourd'hui, tout est gelé. Il n’y a rien de concret»

A NE Xamax, parmi les quatorze joueurs dont le contrat arrive à échéance dans trois mois, figure Gaëtan Karlen. A 26 ans, l’attaquant valaisan de la Maladière était en train de réaliser sa plus belle saison – avec déjà 7 buts au compteur – quand tout s'est figé. Comment vit-il ce coup d’arrêt et surtout l’énorme part d’inconnue qui lui est associé?

«Ce qui est le plus dur à vivre, confie-t-il, c’est de ne pas réussir à se projeter, faute de pouvoir savoir ce qu’il en est. On n’a plus l’occasion de se montrer, d’avancer ses pions. S’agissant de la suite de la saison et d’une éventuelle reprise, on ne sait pas et j’ignore quand l’on saura. Aujourd’hui, j’arrive à m’imaginer toujours footballeur, mais je ne sais pas encore où. Quelques discussions, ici et là, existent certes mais tout est gelé. Il n’y a rien de concret.»

Karlen le reconnaît cependant: face aux conséquences financières de la crise, mettant l’économie à genoux, il demeure un privilégié. «J’arrive à relativiser, reprend-il. Surtout quand je considère ceux et celles qui, moins bien loti que moi, pourraient peut-être tout perdre.» L’attaquant profite de cette longue pause forcée pour boucler son cursus universitaire. En juin, il achèvera son bachelor, en géographie, sports et allemand à l’uni de Neuchâtel. «C’est aussi une manière d’assurer mes arrières», souligne-t-il.

Steven Lang n'exclut pas une possible fin de carrière

Au Servette FC, la situation est quelque peu différente pour Steven Lang. Revenu d’une vilaine blessure au genou droit qui l’a éloigné des terrains pendant plus d’une année, le milieu de terrain, n’entrant plus dans les plans d’Alain Geiger, a dû se contenter cet automne de quatre matches disputés avec les M21 «grenat», en 2e ligue interrégionale.

Où le Jurassien rebondira-t-il? «En ayant joué aucun match de Super League jusqu’à fin mars, répond-il, je connais assez le football pour me dire que cela va être compliqué. Bizarrement pourtant, je n’y pense pas trop, je le vis même assez bien. Si j’étais plus jeune, je serais beaucoup plus stressé. Là, je vais sur mes 33 ans, j’ai déjà onze années de Super League derrière moi. Tous les scénarios sont possibles. Peut-être ai-je effectué le dernier match de ma carrière sans m’en rendre compte…» En SFL, l’ultime rencontre du No 7 du Servette FC remonte au 31 août 2018 contre Lausanne à la Praille (0-1).

Pour l’habitant de Gland (VD), l’avenir sportif s’écrit dès lors en pointillé, sans certitudes ni garanties. «En temps normal, les discussions ont lieu maintenant. Dans le cas présent, on ne peut rien prévoir. Aucun club ne parvient d’ailleurs à se projeter. On ne sait même pas si le championnat va pouvoir reprendre. Aujourd’hui, la priorité est un peu ailleurs…»

Philosophe, Steven Lang n’exclut ainsi pas, en dernier ressort, de devoir peut-être raccrocher les crampons. «Si tout devait s’arrêter pour moi, je ne tomberais pas des nues. Dans ma tête, j’ai quelques idées de reconversion, certaines liées au football. Mais j’aimerais quand même bien que cela continue…» Pour un ultime tour de piste d’un homme qui a successivement porté les couleurs de Xamax, Aarau, Grasshopper, Lausanne, Servette, Vaduz, Saint-Gall, Schaffhouse et Servette à nouveau, à l’occasion d’un deuxième passage entamé en 2017…

Dans son cas comme dans celui de dizaines de joueurs de Super League qui pourraient demeurer sur le carreau, personne ne connait la suite. Ni quand celle-ci aura lieu...

N. JR

Football news:

Wahnsinn in Frankfurt: die Eintracht traf 34 mal aufs Tor, verlor aber knapp (9 Minuten vor dem Abpfiff)
Real hat den Vertrag mit Casemiro bis 2023 verlängert. (Marca)^.Real Madrid habe den Vertrag mit Mittelfeldspieler Casemiro verlängert, behauptet Marca
Teddy Sheringham: Pogba muss gehen, damit Manchester United jemanden mit der richtigen Mentalität kauft
In Frankreich kamen 400 Fans zum illegalen Fußball. Nach dem Tor liefen Sie aufs Feld
Sulscher über Igalo: ich Hoffe, dass er den Einstieg beenden kann, vielleicht mit Manchester United die Trophäe gewinnen kann
Müller über Alfonso Davis: der Münchner Läufer Stiehlt dem Gegner ständig den Ball
Favre über 0:1 gegen Bayern: Borussia verdient ein Remis