Switzerland

Jaton: «A la base, ce n'est pas ma tasse de thé»

«Ce sera une grande première et je m'en réjouis.» A quelques heures de commenter le Grand Prix virtuel sur le circuit Albert Park de Melbourne, Fabrice Jaton a déjà hâte d'y être. Le Vaudois, qui devait entamer sa septième saison de F1 au micro de la RTS, est privé de courses comme tous les amateurs de sports automobiles. Une longue attente qui va prendre fin ce dimanche soir.

Le journaliste sera au commentaire d'un GP d'un autre genre, sur la plateforme «Twitch» de la chaîne RTS eSport. «A la base, ce n'est pas trop ma tasse de thé, a-t-il reconnu d'entrée par téléphone. Mais quand on m'a proposé cette idée, j'ai accepté tout de suite. J'ai dû me renseigner sur les forces en présence. A 48 ans, ce n'est pas forcément de ma génération.» En plus de six pilotes estampillés F1 - dont le Monégasque Charles Leclerc de Ferrari -, des stars de Youtube se mêleront à la bagarre.

Les conseils précieux de Delétraz

Louis Delétraz sera aussi présent sur la ligne de départ. Le Genevois de 22 ans joue régulièrement en ligne. Celui qui est désormais réserviste chez l'écurie Haas a donné quelques conseils à Fabrice Jaton. «On s'est appelé presque une demi-heure, a détaillé le commentateur. Il m'a tout expliqué, notamment les réglages qui peuvent être faits sur la voiture virtuelle. Il m'a même envoyé des photos de son matériel.»

A ses côtés, Fabrice Jaton retrouvera celui qui est son fidèle consultant depuis 2014: Luc Domenjoz, journaliste pour Sport-Center. «Ça va être du grand n’importe, s'est amusé le Neuchâtelois, qui interviendra depuis son domicile. On fait aussi ça pour amuser la galerie.» Ce grand connaisseur de la F1 affiche plus de 560 courses au compteur.

La démonstration de Buemi

Mais c'est aussi un vrai fan de jeux vidéo. «Quand j’avais 19 ans, j’ai vu l’arrivée des tous premières séries en 1982. Je me souviens aussi de Super Monaco GP, avec Ayrton Senna. Depuis, j'ai adoré les «Gran Turismo». Ces jeux sont devenus extraordinaires.»

Le journaliste a d'ailleurs confié une anecdote savoureuse avec un certain Sébastien Buemi. «Il était venu me rendre visite chez moi à Tokyo. On a joué sur le circuit de Suzuka. A sa première tentative, il a battu mon record et m'a mis deux secondes dans la vue. Il m'a fallu presque huit ans pour réussir à faire mieux. Ces pilotes ont une fibre de course que les autres n'ont pas.»

Repérer les circuits en ligne

Le eSport est d'ailleurs entré dans leur préparation d'avant-course. «A l'époque, les conducteurs repéraient les circuits à pied ou à vélo, précise Luc Domenjoz. Je me souviens de Michaël Schumacher qui avait fait quatre fois le tour à Spa sur son deux roues. Aujourd'hui, tous les nouveaux font ça sur des jeux vidéo.»

A l'heure où l'attention et l’intérêt des jeunes sont de plus en plus difficiles à capter pour les sports et les médias, est-ce que ces jeux en ligne pourraient apporter une solution? «Oui, je l'espère, répond le consultant. C'est vrai que la F1, c'est devenu un sport de vieux. J'espère que c'est une possibilité de rajeunir le public.»

Les internautes réagissent en direct

Fabrice Jaton - qui n'avait pas de wifi chez lui jusqu'à récemment - commentera la course dans les studios de RTS eSport. Il sera seul en cabine, mesures de sécurités obligent. Le Romand espère que les spectateurs sauront se montrer indulgents. «On m'a expliqué qu'ils pourront réagir en direct. Ça va être sympa, s'ils restent respectueux bien sûr. En tout cas, ce Grand-prix virtuel va être une vraie bouée d’oxygène pour tout le monde. Le eSport est un phénomène qui prend de l’ampleur.» La course sera aussi diffusée sur le site internet des sports de la RTS.

La chaîne de service public n'est pas à son premier coup d'essai. Dimanche dernier, Matthieu Juttens avait lui aussi suivi en direct une course virtuelle de MotoGP, avec un plaisir certain.

Ugo Curty

Football news:

Levchenko über das Abendessen im Restaurant Amsterdam: Sie stellen die Teller selbst auf ein Tablett, die Entfernung mit dem Kellner beträgt 1,5 M
Ex-Nationalspieler Moskaus Krunic: in Europa sieht alles schön aus, aber das ist nicht ganz so. Es gibt keine Seele, und Russland hat es
Kiknadze sagt, er sei ein Klub. Aber der Verein ist eine Mannschaft, und der Rest ist vergänglich. Boris Ignatiev über den Generaldirektor von Loco
Inter will Icardi für 55 bis 60 Millionen Euro an PSG verkaufen. In Paris wird ihm ein Gehalt von 10 Millionen pro Jahr angeboten
Leipzig hat Mainz komplett vernichtet
Barcelona hat sich für den 18-jährigen Hertha-Keeper Samarjic Interessiert
Mainz über Werners hattrick: Klopp, kannst du ihn endlich zu dir nehmen?